Netflix, du DVD à la conquête du monde

Netflix

Pour ceux qui n’ont écouté les informations que d’une oreille récemment et ceux qui ne sont pas fans de films et de télévision, ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas compris qui était ce Netflix dont tout le monde parle, vous avez ici quelques lignes pour comprendre que le paysage français de la télévision risque d’être perturbé dans les années à venir.

Netflix, du DVD à la video instantanée

Malgré son nom à consonance bien gauloise, Netflix n’a rien de français. Il s’agit en fait d’une entreprise américaine créée en 1997 Reed Hastings et Marc Randolph. Si on parle beaucoup de Netflix ces derniers temps, c’est tout simplement parce que la plateforme web, extrêmement développée en Amérique, vient tout juste d’apparaître en France (depuis le 15 septembre exactement). C’est donc après avoir conquis d’autres pays européens comme le Danemark, la Finlande, l’Irlande, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède ou encore le Royaume-Uni, que Netflix a attaqué l’hexagone.

Lors de la création de Netflix, Reed Hastings est parti avec un concept simple : une plateforme web pour louer des DVD en quantité et durée illimitée. A l’époque, les DVD étaient envoyés par la poste. Depuis le modèle à sensiblement évolué puisque le développement intensif du web et du haut débit a conduit Netflix à s’orienter vers la vidéo en ligne. Ainsi la plateforme américaine propose à ses clients plus de 100 000 films et séries télévisées en accès illimité.

La différence nette avec des plateformes qui ont été attaquées en justice telle que Emule se situe dans la légalité du concept. Netflix paie ses redevances pour les videos de sa bibliothèque. En contrepartie, les utilisateurs en sont des membres puisque l’usage de la plateforme est payant : 7,99 euros par mois.

Netflix 3collaboractifs

Un succès construit sur l’optimisation de l’offre

Vous me direz qu’en soit, Netflix n’a rien de différent de toutes les autres plateformes « pirates » existantes, à la différence près que certains films sont accessibles en meilleure qualité. Netflix offre également un service similaire à la télévision à la demande des chaînes de la TNT ou du satellite.

Et pourtant cela fonctionne ! Son succès, Reed Hastings le puise dans l’optimisation de l’offre auprès de ses clients. Netflix met donc le paquet, car sur la plateforme, l’offre est spécifique à chaque client. Si l’ensemble de la bibliothèque est bien sur accessible à tout un chacun, l’entreprise à développé un algorithme permettant d’analyser les attitudes des utilisateurs : temps passé sur chaque video, typologie des videos regardées… Ainsi chacun se voit proposer sur sa page d’accueil des films et séries susceptibles de lui plaire, car classées dans les mêmes catégories que ses habitudes.

Ne bénéficiant pas de films piratés quasiment en même temps que leur sortie cinéma, Netflix en profite tout de même pour optimiser ses choix concernant les succès populaires. Les films et séries les plus en vues sur les sites « illégaux » le sont également sur Netflix.

Avec un coût faible, une qualité certaine des videos et une offre adaptée à chacun des clients, Netflix réunit les trois conditions pour s’imposer.

Netflix s’impose, et fait grincer des dents les acteurs en place

L’arrivée de Netflix en France n’a pas suscité que des messages d’accueil chaleureux. Les chaînes de télévisions, acteurs du développement national du cinéma français s’insurgent contre cet américain qui défit toutes les contraintes légales nationales. En France, les chaînes sont soumises à la TVA (ce qui n’est pas le cas de Netflix qui a installé son siège social au Luxembourg), à laquelle vient s’ajouter l’obligation de consacrer 10% de leur chiffre d’affaire au financement de la création audiovisuelle française.

Netflix s’émancipe donc de bien des contraintes en agissant en France depuis le Luxembourg. Mais si le paysage audiovisuel français prend une claque, avec cette arrivée c’est surtout parce qu’il n’a pas su anticiper une transition entamée depuis plusieurs années avec l’arrivée du web.

Mais à qui la faute me direz-vous ? Aux entreprises françaises qui n’ont pas su prendre le risque de se lancer dans le domaine ou à l’Etat qui n’a pas considéré cette arrivée du web comme un changement nécessaire dans le monde culturel auquel il fallait accorder une enveloppe ? Je n’ai pas la réponse, mais à l’heure de la video sur vos smartphones, j’espère que vous n’oublierez pas de régler votre redevance télé pour 2014. Netflix et ses 48 millions d’utilisateurs vous saluent bien.

Fabien Clouet   /   @FabienClouet

Publicités

2 réflexions sur “Netflix, du DVD à la conquête du monde

  1. Pingback: Canal+ peut-il survivre à ses duels face à Netflix et Be In Sport ? |

  2. Pingback: Netflix nous tiens companie… en GIF animés ! |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s