Le cadeau publicitaire, outil de communication indispensable ?

Goodies 3collaboractifsLe cadeau publicitaire fait partie des outils de communication les plus utilisés par les entreprises. En quoi un objet publicitaire est-il indispensable dans une campagne marketing ? Auriez-vous intérêt à l’utiliser ?

Un outil de communication non intrusif et discret

Les entreprises ont à leur disposition plusieurs moyens de communication, surtout depuis la démocratisation d’internet et des campagnes de marketing en ligne. L’objet publicitaire, distribué en mains propres ou par des commerciaux aux clients, fournisseurs et prescripteurs, reste malgré tout un outil de communication indémodable. Lire la suite

Publicités

Le marketing digital et ses tendances en 2015

mark digital

Les marketeurs attirés de plus en plus par le digital ! 

D’après une étude réalisée par WBR Research au Royaume Uni, en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, la moitié des décisionnaires marketing senior pensent que les investissements de leur entreprise dans le digital ne sont pas suffisants et 87% prévoient d’augmenter leurs dépenses sur le marketing mobile.

Les trois objectifs principaux dans le marketing digital sont la génération de ventes, l’acquisition de nouveaux clients et l’augmentation du trafic sur le site web.

Durant l’année 2015, les marketeurs français auront pour objectif principal de développer des activités multicanales avant même la génération de ventes. Ce marketing digital fait désormais partie intégrante de la stratégie marketing des marketeurs. Aujourd’hui, les campagnes digitales gagnent du terrain sur les autres canaux grâce à un ciblage nettement plus performant ce qui permet, d’après 8 marketeurs sur 10, un retour sur investissement plus important. Le mobile est plébiscité par les répondants de l’étude, ce qui explique l’explosion du marché des applications mobiles, mais très peu ont confiance en leur propre offre.

C’est pourquoi 87% prévoient d’augmenter leurs investissements dans ce secteur, car ils ressentent un déficit face à leurs concurrents. Nous pouvons remarquer une forte volonté des marketeurs de s’ouvrir à des nouvelles technologies même avant que le retour sur investissement soit prouvé. Les marques doivent être innovantes et être les premières à investir une nouvelle technologie, un nouveau réseau, c’est ce qui explique également l’intérêt des marques pour les réseaux sociaux en 2015. Après ce bref constat du marché du marketing digital et de son évolution future, prévoyons ensemble les tendances du marché en 2015.

Le contenu est roi

Aujourd’hui, les marques se doivent d’être performantes dans la création de leur contenus digitaux aussi bien pour leur référencement ou la gestion de leur image sur les réseaux sociaux. Même si l’image devient plus forte que les mots sur ces canaux, les marques se doivent d’être innovantes et intéressantes dans le fond et la forme. Le brand content restera donc une priorité des marketeurs pour le digital.

Des régies publicitaires diversifiées et performantes

A partir de 2015, les régies publicitaires auront à nouveau la côte. Google Adwords reste bien évidemment la plus connue, mais les marques devront néanmoins innover en investissant sur d’autres régies afin de diversifier leurs messages et leurs audiences. Les réseaux sociaux avec une audience importante tels que Facebook ou Twitter cherchent donc à développer de nouveaux outils pour attirer les marques sur leur régie publicitaire.
Durant l’année 2014, Facebook a notamment amélioré la performance de ses publicités ou encore investit dans une plateforme publicitaire multicanal tandis que Twitter a lui rendu visible le nombre de vues d’un Tweet ou a encore testé un bouton « click-to-call ». Un autre géant du Web, Amazon, propose un outil intéressant pour les sites marchands, facturé au clic elle permet de proposer ses produits sur l’interface d’Amazon pour finalement ramener les clients sur son propre site. Cette offre propose un fort retour sur investissement puisqu’il ne sera facturé que si vos produits suscitent l’attention d’un client potentiel.

Native advertising & data analyse

Pour 2015, le ciblage deviendra de plus important dans les publicités display afin d’intéresser et de proposer aux internautes une bonne expérience utilisateur. Le contenu publicitaire pourra donc être affiné selon les intérêts, les comportements de chacun grâce au retargeting et à un traitement plus performant des big et smart data.

Une stratégie multicanale

Comme démontré dans l’étude précédemment, le mobile sera le nouvel outil important des stratégies marketing. Il faudra obligatoirement se doter d’un site responsive ou avoir une propre version mobile. Cette présence sur smartphone et tablette permettra aux marques d’accompagner les utilisateurs sans casser l’expérience client.

Les objets de plus en plus connectés

Aujourd’hui, les objets connectés investissent toutes sorte d’activité. Les objets connectés peuvent être envisagées de différentes manières. La première étant de lancer sa gamme de produits connectés tel que babolat avec sa raquette connectée ou encore Ralph Lauren et son polo. Ces marques investissent dans de nouveaux produits high tech, tendance et qui propose une nouvelle expérience client. Toutes les marques n’ont pas pour vocation de créer des objets connectés mais elles peuvent tout de même intégrer ceux-ci au coeur de la stratégie de communication avec des actions spéciales qui interpelleraient les cibles. Les marques pourront également penser à intégrer les beacons à leurs actions de communication mais également sur leur point de vente pour enrichir encore plus l’expérience client.

La réalité augmentée : encore trop tôt ?

Deux géants du Web risquent de s’affronter cette année sur le marché de la réalité augmentée avec Google et ses google Glass et Facebook qui a fait l’acquisition de l’Oculus Rift en 2014. Cette technique reste encore trop confidentielle et non accessible à un trop grand nombre de personnes pour qu’elle fasse partie des tendances de 2015. Si les deux géants trouvent un angle d’attaque sur un marché plus important et avec une utilisation plus large, il est certain que cette technologie deviendra un élément très intéressant à intégrer dans les stratégies de communication pour les marques.

Je ne peux donc que vous encourager à réaliser une veille permanente et laisser libre cours à votre imagination pour intégrer toutes les nouvelles tendances à votre stratégie marketing.

Dimitri Marié – @dimitrimarie

Coca-Cola et street-marketing : quand les opérations ressemblent aux produits !

Coca-Cola fait partie de ces marques qui sont friandes d’opérations marketing créatives afin de créer le buzz et surprendre ses consommateurs. On vous avez déjà présenté dans notre blog la campagne du bus social Coca-Cola menée dans les rues de Paris, ou encore l’opération de la bouteille sociale Friendly Twist organisée dans des campus universitaires de Colombie. Cette fois, changement de pays, changement de décor, changement de scénario : la marque de soda américaine a décidé de faire appel à l’agence Ogilvy et Mather Berlin dans l’idée de lancer une nouvelle campagne de street-marketing dans les rues de 5 grandes villes allemandes.

coca-cola-mini-kiosk

Des mini-kiosk pour des mini-canettes

En ce mois d’octobre, les grandes chaleurs disparaissent petit à petit et le besoin de s’hydrater est moins fort qu’en temps de canicule estivale. La consommation de boissons fraîches est de surcroit moins importante et Coca-Cola l’a bien compris. De ce fait, la marque, qui possède un catalogue de produits riche et varié, a choisi de profiter de cette période propice pour faire la promotion de ses mini-canettes (seulement 15 cl !). Mais comme on le sait, Coca-Cola aime faire les choses différemment et sa nouvelle campagne ne déroge pas à la règle. En effet, pour séduire les passants des rues d’Allemagne, Coca-Cola a installé des mini-distributeurs sous al forme de petits kiosques dans lesquels un collaborateur est présent pour apporter des informations aux petits curieux. L’opération a été réfléchie par rapport aux caractéristiques de ce produit en mettant en avant le côté « minimaliste ».

Jouer sur les points forts du produit

La stratégie marketing de Coca-Cola est ici de créer des campagnes publicitaires qui ressemblent non pas à la marque mais au produit directement. Cette opération n’est pas la première du genre pour le géant américain puisqu’il avait déjà mis en place, au moment des journées de l’amitié en Argentine, des distributeurs géants où les personnes devaient s’entraider et se faire la courte échelle pour accéder aux boutons de commandes, tout cela dans le but de promouvoir ses bouteilles de 2 litres. L’idée de jouer sur les caractéristiques principales du produit permet à la marque de montrer de manière imagée les avantages que celui-ci possède. Bien évidemment, l’utilisation du street marketing n’est pas le fruit du hasard puisque cela permet de faire vivre une expérience inédite au consommateur et de favoriser, de ce fait, la transmission du message souhaité. La force virale d’une opération de la sorte est forcément intéressante pour une marque qui souhaite, comme Coca-Cola dans notre cas, pousser les ventes d’un produit en particulier. Avis donc aux amateurs de communication originale, il y a de nombreuses possibilités à exploiter, il suffit de bien déterminer les avantages concurrentiels de vos produits… et bien sûr de posséder une âme quelque peu créative !

Rafaël De Oliveira / Raf_dragaozito

Tweets, photos, partages : une « monnaie sociale » peut-elle exister ?

Le monde du Social Media ne cesse d’évoluer, que ce soit via des mises à jour des acteurs les plus importants (Facebook, Twitter, Instagram, …) ou le lancement de nouvelles plateformes qui apportent des fonctionnalités différentes et de nouvelles façons de partager les moments de sa vie avec ses amis (Snapchat, Vine, …). Malgré leurs différences, tous ces réseaux sociaux se tournent dorénavant vers un dénominateur commun : le marketing. En effet, bon nombre des dernières mises à jour effectuées ont un lien direct avec les annonceurs qui voient en ces réseaux sociaux des alternatives aux moyens de communication traditionnels. Ainsi, on a pu voir récemment que Snapchat réfléchissait à la création d’espaces publicitaires sur son application mobile, ou encore que certains suivent les traces de Facebook, le favori des annonceurs, à l’image d’Instagram qui a lancé ses outils d’analyses statistiques. Avec la création de comptes, l’achat de bannières ou même la publication d’articles sponsorisés, les marques possèdent de plus en plus de solutions pour pouvoir mener des campagnes de communication via les médias sociaux. Et une « nouvelle » possibilité est peut-être en train d’émerger…

La monnaie sociale pour « acheter gratuitement »

Mentions j’aime, partage, tweets, retweets, photos, vidéos, etc. La viralité digitale peut se faire de façons diverses et variées, à partir du moment où l’information est diffusée rapidement et au plus grand nombre. Et certaines marques ont bien compris que ces fonctionnalités spécifiques des réseaux sociaux regorge d’avantages et l’on commence à voir apparaitre un phénomène de « Monnaie Sociale ». Le principe est simple : plutôt que de faire payer un produit ou une prestation par de l’argent pur et dur, il suffit de parler (ou de faire parler) de la marque sur le web via une des formes de partages citées ci-dessus sur un réseau social défini. Le paiement devient en réalité un échange de bons procédés qui permet aux deux interlocuteurs de bénéficier d’un modèle gagnant-gagnant, le client évitant de sortir son porte-feuille, la marque profitant d’une visibilité sur le web provenant d’un consommateur ravi de l’opération (la force des propos et la viralité n’en sont que plus fortes dans ces cas-là). Vous allez alors peut-être me dire que les échanges de services sont une pratique courante dans notre société, ce que je conçois, mais ceux-ci concernent des transactions entre entreprises, entre un fournisseur et son client, ou lors de contrats de partenariat. Ici, la vraie plus-value est de solliciter directement le consommateur final*.

Walkers Crips, Marc Jacobs, Birds Eye : les précurseurs d’un mouvement amené à durer ?

Après la théorie, la pratique ! Et pour cela, j’ai récolté 3 exemples de marques qui ont menées des campagnes publicitaires autour de la monnaie sociale. Et commençons par la plus récente (pas plus tard que ce week-end) : la marque Walkers Crisps, qui commercialise des paquets de chips, a mis en place une opération street-marketing assez retentissante dans les rues de Londres. En, effet, pour épater les passants, elle a placé au sein de 3 arrêts de bus à travers la ville des dispositifs un peu particuliers de distribution de produits de la marque. En collaboration avec Gary Linecker, ancien international anglais de football, et l’agence AMVBBDO, l’opération appelée « Tweet to Eat » permettait aux curieux de gagner un paquet de chips à une seule condition : tweeter en mentionnant le compte @Walkers_busstop. Un cadeau gourmand pour les intéressés, une viralité pour la marque, un concept gagnant-gagnant comme je vous le disais.

Walkers Crisps n’est pas le premier acteur à avoir utilisé Twitter pour parvenir à ses fins. Un peu plus tôt dans l’année, le célèbre créateur Marc Jacobs avait organisé un événement (le Daisy Marc Jacobs Tweet Shop) au sein de son magasin où les clients étaient invités à publier des messages sur le réseau social des gazouillis en les accompagnant du hashtag #MJDaisyChain. Un concours photo sur Instagram était également mis en place pour récompenser les plus beaux clichés de produits du magasin, les personnes jouant le jeu se voyant offrir des parfums, colliers ou sacs de la marque, rien que ça !

Enfin, on peut également citer l’initiative « The Picture House » menée Birds Eye, qui avait fait l’objet d’un article complet au sein de ce blog. La marque de surgelé avait lancé une opération au cours de laquelle avait été mis en place un restaurant un peu particulier : pour régler l’addition, inutile de sortir son porte-feuille. La seule monnaie acceptée était justement la monnaie sociale puisque les clients devaient prendre en photo leur repas et le partager sur un compte Instagram, le tout pour promouvoir la qualité des produits de la marque .

Associée au marketing expérientiel, puisque le consommateur joue un rôle actif dans le processus de communication de l’annonceur, la « Monnaie Sociale » n’est pour le moment utilisée que dans certains contextes précis car l’objectif est avant tout de créer le buzz. Pour devenir un véritable outil de communication viable et durable, il faudrait que les marques les plus puissantes s’emparent du phénomène, ce qui n’est pas encore le cas. Mais vous savez très bien, comme moi, que l’univers du Social Media peut nous réserver de nouvelles surprises à tout moment…

Rafaël De Oliveira / Raf_dragaozito

Pitcher : l’application pour trouver son agence de com’

pitcher-2-300x199

A Amsterdam, une nouvelle application, Pitcher, s’est développée sur le modèle de Tinder. Il ne s’agit pas là de faire de nouvelles rencontres mais plutôt mettre en relation les marques et les agences de communication. Elle permet à une marque de visualiser les agences présentes dans un rayon donné afin de faire une sélection de ses préférées pour pouvoir les pitcher ensuite.

pitcher

Le modèle est donc bien collé sur celui de Tinder qui permet de sélectionner avant de prendre contact et s’engager.

Cette application a été lancée le 8 Septembre dernier par l’agence Woedend. Elle est bénéfique pour les agences de communication qui peuvent avoir plus de visibilité et trouver de futurs clients mais aussi pour les entreprises qui peuvent filtrer, sélectionner les agences qu’elles souhaitent selon leurs expertises et leurs impressions.

Mais elle permet aussi de faire de la veille sur les derniers travaux et mises en ligne des grandes agences du marché. Pitcher rend donc plus accessible le fait de trouver une agence de communication adaptée à ses projets.

Nous attendons donc avec impatience de l’arrivée de cette application dans toute l’Europe et surtout en France.

L’application est disponible sur Android et iOS. Un fois téléchargée, il suffit de cliquer sur « Start pitch », puis nommer sa campagne en renseignant votre secteur, le type de campagne que vous souhaitez et le nombre d’agences à interroger. Ensuite, l’application vous proposera des agences qui seront les plus aptes à répondre à votre brief. Puis, comme sur Tinder, vous glissez les propositions à gauche pour les éliminer, à droite pour les sélectionner.

Dimitri Marié – @dimitrimarie