Les réseaux sociaux en 2015 : l’image plus forte que les mots ?

Réseaux sociaux infographie 2014

2015 est arrivé, vive 2015 ! Chacun a reçu les vœux de ses proches mais, comme pour tout, il y en a qui ont dû en recevoir plus que d’autres. Et ça doit notamment être le cas des acteurs du Social Media. Dans un monde devenu ultra concurrentiel, il faut en effet prier un peu pour que la gloire arrive et/ou persiste (le travail, la réflexion, l’intelligence et l’argent faisant bien entendu partie également de la réussite). Les plus grands que sont Facebook, Youtube ou Twitter savent qu’il est important de se mettre à jour très régulièrement pour rester en haut de l’affiche.

En septembre dernier, je vous faisais déjà état des chiffres des réseaux sociaux, version 2014. Quatre mois après, et l’année 2015 commencée, voici les nouvelles données chiffrées, avec les évolutions enregistrées depuis septembre (entre parenthèse) :

Facebook

* 1 350 000 000 membres (+ 10%) dont 26 000 000 en France (+ 8%)
* 1,12 milliards actifs sur mobile
* 860 millions actifs chaque jours

Twitter

* 284 000 000 membres actifs (+ 18%) dont 2 300 000 en France (=)
* 500 000 000 tweets envoyés chaque jour
* Top tweet : selfie des oscars d’Ellen de Generes (2 000 000 de RT)
* Top compte : Justin Bieber (plus de 38 millions de followers)
* Top hashtag : #JesuisCharlie (plus de 6,5 millions d’utilisation)

LinkedIn

* 332 000 000 membres (+ 28%) dont 90 millions actifs chaque mois
* 2 nouvelles inscriptions effectuées par seconde
* âge moyen : 44 ans
* 1,5 million de groupes formés

Instagram

* 300 000 000 membres (+ 50%)
* 70 000 000 photos et vidéos postées chaque jour (+ 27%)
* 60 photos, 575 likes et 81 commentaires chaque seconde

Snapchat

* 100 000 000 membres actifs (+ 100%)
* Plus de 70% des membres ont moins de 25 ans !!

Tumblr

* 100 000 000 utilisateurs actifs
* 111,7 millions de blogs
* 75,8 millions de publications chaque jour

Pinterest

* 48 700 000 membres (+ 144%)
* utilisation majoritairement féminine (80 % des membres !)
* 1/3 des utilisateurs a entre 25 et 34 ans

Vine

* 40 000 000 membres
* 5 vidéos Vine partagées sur Twitter par seconde

Youtube

* 1 000 000 000 d’utilisateurs (ils ne sont pas forcément membres, contrairement aux autres réseaux sociaux)
* 4 000 000 000 vidéos visionnées chaque jour (=), dont 25% sur smartphones.

Mobiles… et images !

Les plus fortes évolutions concernent les réseaux sociaux portés sur la photographie (Instagram, Pinterest, Snapchat) qui donnent la part belle à notre monde, à nos passions et hobbies ou encore à notre quotidien. Les textes sont de plus en plus réduits car beaucoup ont compris que l’image était parfois plus significative que les mots, notamment par son côté universel (une image n’a pas besoin de traduction). Et c’est là où le hashtag devient un nouveau moyen d’expression car, rattaché à une photo ou une image, il permet de délivrer des messages bien plus forts. L’exemple le plus frappant est sans aucun doute celui du slogan « Je suis Charlie » qui est apparu à la fois sous forme d’image et de hashtag et qui s’est propagé à une vitesse phénoménale partout dans le monde.

La vidéo fait également parti de cette transformation vers l’imagerie. Outre Youtube et Vine, spécialisés dans le domaine chacun à leur façon, on voit apparaitre des fonctionnalités qui permettent de les mettre en avant sur les autres réseaux sociaux. Ainsi, quand Snapchat propose de plus en plus de Live regroupant les publications d’un seul et même événement, Facebook modifie son algorithme pour donner plus d’importance aux publications vidéos et  développe un nouveau type d’affichage des vidéos sur les pages professionnelles.

Enfin, l’instantanéité est un facteur prépondérant, surtout avec la montée en puissance des smartphones. Les utilisateurs voulant toujours plus de mobilité, les fonctionnalités doivent permettre d’avoir accès au contenu facilement et rapidement. Le monde du Social media est-il en train de vivre une nouvelle migration ? Le printemps nous donnera peut-être de nouveaux éléments de réponse…

Rafaël De Oliveira / @Raf_dragaozito

Publicités

Chiffres clés des réseaux sociaux, version 2014 !

Réseaux sociaux infographie 2014

L’univers du social media est en constante évolution en termes de création de plateformes, de nouvelles fonctionnalités, d’utilisateurs, etc. Il va donc de soi que les chiffres qui y sont rattachés doivent être revus très régulièrement pour pouvoir établir des panoramas récapitulatifs de nos comportements sur les plateformes sociales. Il y a quelques mois, nous vous invitions déjà à faire le point sur les fonctionnalités des réseaux sociaux en 2014. Alors, pour aller plus loin, nous avons décidés de compléter ces éléments par une infographie vidéos, produite par l’agence 2 Factory, qui fait le point sur les chiffres clés du monde social de 2014.

Le Social Media 2014 illustré en une vidéo Motion Design !

Dans le monde, plus de 2,5 milliards de personnes sont actifs sur la planète web ! Si on se restreint à notre chère petite France, on dénombre pas moins de 43,2 millions d’internautes dont une grande majorité, environ 80% sont présents sur les réseaux sociaux. Plus de la moitié d’entre eux ont entre 25 et 45 ans, mais j’ai envie de relativiser ce nombre qui de prime abord à l’air énormissime : en effet, si l’on estime que les plus de 45 ans ne sont pas tous adeptes des réseaux sociaux, cela pourrait signifier qu’un bon tiers des utilisateurs sont des jeunes de moins de 25 ans. Et je trouverais donc dans ce résultat une signification bien plus grande !

Ci-dessous, voici le récapitulatif des chiffres significatifs des différents sites de social media, classés selon leur nombre de membres (au niveau mondial) :

Facebook

* 1 230 000 000 membres
* 26 000 000 en France avec en moyenne 177 amis

Twitter

* 750 000 000 membres (dont 40% n’ont jamais tweeté !)
* 500 000 000 tweets envoyés chaque jour
* Top tweet : selfie des oscars d’Ellen de Generes (2 000 000 de retweets)

LinkedIn

* 260 000 000 membres
* 2 nouvelles inscriptions effectuées par seconde

Instagram

* 200 000 000 membres
* 55 000 000 photos et vidéos postées chaque jour
* Top photo : le baiser de mariage de Kanye West et Kim Kardashian (2 000 000 de likes)

Snapchat

* 50 000 000 membres
* 350 000 000 photos éphémères échangées chaque jour

Vine

* 40 000 000 membres
* 5 vidéos Vine partagées sur Twitter par seconde

Pinterest

* 20 000 000 membres
* utilisation majoritairement féminine (80 % des membres !)

Yo

* 300 000 membres
* 580 000 « yo » envoyés par jour

Youtube

* 1 000 000 000 d’utilisateurs (ils ne sont pas forcément membres, contrairement aux autres réseaux sociaux)
* 4 000 000 000 vidéos visionnées chaque jour

Grâce à ces chiffres, on s’aperçoit que Facebook et Twitter trustent toujours les premières places au niveau du nombre de membres dans le monde, mais Instagram, et plus étonnant, le réseau professionnel LinkedIn, sont sur une pente plus que croissante avec plus de 200 millions d’utilisateurs. Et puis, l’autre fait marquant est l’impressionnante évolution de Snapchat qui, avec près de 350 millions de photos partagées chaque jour a dépassé son rival d’Instagram et est en passe de rattraper Twitter au nombre d’éléments publiés sur 24h ! Enfin, l’éclosion des nouveaux acteurs tels que Vine, ou plus récemment Yo, laisse présager de nouveaux changements dans les comportements des internautes dans les prochaines mois, voire les prochaines semaines. Et, bien évidemment, l’équipe des 3collabor’actifs vous fera suivre les différentes évolutions marquantes à venir…

Rafaël De Oliveira / @Raf_dragaozito

Tweets, photos, partages : une « monnaie sociale » peut-elle exister ?

Le monde du Social Media ne cesse d’évoluer, que ce soit via des mises à jour des acteurs les plus importants (Facebook, Twitter, Instagram, …) ou le lancement de nouvelles plateformes qui apportent des fonctionnalités différentes et de nouvelles façons de partager les moments de sa vie avec ses amis (Snapchat, Vine, …). Malgré leurs différences, tous ces réseaux sociaux se tournent dorénavant vers un dénominateur commun : le marketing. En effet, bon nombre des dernières mises à jour effectuées ont un lien direct avec les annonceurs qui voient en ces réseaux sociaux des alternatives aux moyens de communication traditionnels. Ainsi, on a pu voir récemment que Snapchat réfléchissait à la création d’espaces publicitaires sur son application mobile, ou encore que certains suivent les traces de Facebook, le favori des annonceurs, à l’image d’Instagram qui a lancé ses outils d’analyses statistiques. Avec la création de comptes, l’achat de bannières ou même la publication d’articles sponsorisés, les marques possèdent de plus en plus de solutions pour pouvoir mener des campagnes de communication via les médias sociaux. Et une « nouvelle » possibilité est peut-être en train d’émerger…

La monnaie sociale pour « acheter gratuitement »

Mentions j’aime, partage, tweets, retweets, photos, vidéos, etc. La viralité digitale peut se faire de façons diverses et variées, à partir du moment où l’information est diffusée rapidement et au plus grand nombre. Et certaines marques ont bien compris que ces fonctionnalités spécifiques des réseaux sociaux regorge d’avantages et l’on commence à voir apparaitre un phénomène de « Monnaie Sociale ». Le principe est simple : plutôt que de faire payer un produit ou une prestation par de l’argent pur et dur, il suffit de parler (ou de faire parler) de la marque sur le web via une des formes de partages citées ci-dessus sur un réseau social défini. Le paiement devient en réalité un échange de bons procédés qui permet aux deux interlocuteurs de bénéficier d’un modèle gagnant-gagnant, le client évitant de sortir son porte-feuille, la marque profitant d’une visibilité sur le web provenant d’un consommateur ravi de l’opération (la force des propos et la viralité n’en sont que plus fortes dans ces cas-là). Vous allez alors peut-être me dire que les échanges de services sont une pratique courante dans notre société, ce que je conçois, mais ceux-ci concernent des transactions entre entreprises, entre un fournisseur et son client, ou lors de contrats de partenariat. Ici, la vraie plus-value est de solliciter directement le consommateur final*.

Walkers Crips, Marc Jacobs, Birds Eye : les précurseurs d’un mouvement amené à durer ?

Après la théorie, la pratique ! Et pour cela, j’ai récolté 3 exemples de marques qui ont menées des campagnes publicitaires autour de la monnaie sociale. Et commençons par la plus récente (pas plus tard que ce week-end) : la marque Walkers Crisps, qui commercialise des paquets de chips, a mis en place une opération street-marketing assez retentissante dans les rues de Londres. En, effet, pour épater les passants, elle a placé au sein de 3 arrêts de bus à travers la ville des dispositifs un peu particuliers de distribution de produits de la marque. En collaboration avec Gary Linecker, ancien international anglais de football, et l’agence AMVBBDO, l’opération appelée « Tweet to Eat » permettait aux curieux de gagner un paquet de chips à une seule condition : tweeter en mentionnant le compte @Walkers_busstop. Un cadeau gourmand pour les intéressés, une viralité pour la marque, un concept gagnant-gagnant comme je vous le disais.

Walkers Crisps n’est pas le premier acteur à avoir utilisé Twitter pour parvenir à ses fins. Un peu plus tôt dans l’année, le célèbre créateur Marc Jacobs avait organisé un événement (le Daisy Marc Jacobs Tweet Shop) au sein de son magasin où les clients étaient invités à publier des messages sur le réseau social des gazouillis en les accompagnant du hashtag #MJDaisyChain. Un concours photo sur Instagram était également mis en place pour récompenser les plus beaux clichés de produits du magasin, les personnes jouant le jeu se voyant offrir des parfums, colliers ou sacs de la marque, rien que ça !

Enfin, on peut également citer l’initiative « The Picture House » menée Birds Eye, qui avait fait l’objet d’un article complet au sein de ce blog. La marque de surgelé avait lancé une opération au cours de laquelle avait été mis en place un restaurant un peu particulier : pour régler l’addition, inutile de sortir son porte-feuille. La seule monnaie acceptée était justement la monnaie sociale puisque les clients devaient prendre en photo leur repas et le partager sur un compte Instagram, le tout pour promouvoir la qualité des produits de la marque .

Associée au marketing expérientiel, puisque le consommateur joue un rôle actif dans le processus de communication de l’annonceur, la « Monnaie Sociale » n’est pour le moment utilisée que dans certains contextes précis car l’objectif est avant tout de créer le buzz. Pour devenir un véritable outil de communication viable et durable, il faudrait que les marques les plus puissantes s’emparent du phénomène, ce qui n’est pas encore le cas. Mais vous savez très bien, comme moi, que l’univers du Social Media peut nous réserver de nouvelles surprises à tout moment…

Rafaël De Oliveira / Raf_dragaozito

Instagram lance ses outils d’analyses statistiques !

Les Community Manager du monde entier l’attendaient, Facebook l’a fait ! Et oui, on vient d’apprendre que le réseau social Instagram va (enfin !) intégrer à sa plateforme des outils statistiques pour permettre aux annonceurs de gérer leur compte. Pionnier dans le partage de photos et vidéos, Instagram est devenu aujourd’hui un des leaders du social media notamment depuis que les marques l’ont intégré au sein de leur stratégie digitale. Mais, étrangement, et contrairement à Facebook ou Twitter, rien n’était mis en place pour assister les marques dans leur utilisation du réseau social (des outils externes existaient déjà mais ils ne faisaient pas parties intégrantes d’Instagram). C’est désormais chose faite grâce à la mise en place des 3 outils analytics : Account Insights, Ad Insights et Ad Staging.

Gérer son compte avec Account Insights

Sur le même modèle que l’outil de Facebook, l’Account Insight permet d’avoir accès aux statistiques générales du compte de la marque. Ainsi, différents onglets existent (sommaire, performance, audience, publications) afin d’avoir une vue globale des actions menées par la marque sur Instagram et de connaître les données chiffrées en termes d’impressions des publications, de portée organique ou encore d’engagements des abonnés. De plus, des indications sur les meilleures pratiques à adopter, comme les moments à privilégier pour poster une publication, sont disponibles ainsi que des informations concernant les abonnés (âge, sexe, pays, …).

instagram-account-insights

Gérer ses publicités avec Ad Insights

Instagram laisse désormais la possibilité aux marques de créer leurs propres publicités sur l’appli. Il paraissait donc primordial de permettre aux community managers d’avoir un accès rapide et simplifié aux contenus et surtout aux résultats des campagnes menées. L’outil Ad Insights, à l’image de ce que l’on peut trouver sur Facebook, garantit un résumé des annonces publicitaires créées où apparaissent les objectifs, dates, cibles, fréquences d’impressions mais également le nombre de likes et de commentaires laissés par les utilisateurs sur les publications. Un suivi du budget peut se faire en instantanée pour assurer une meilleure gestion tout au long de la campagne publicitaire. Il y a fort à parier que cet outil va jouer un rôle important dans le développement et la multiplication des publicités sur Instagram car il apporte aux annonceurs des garanties non négligeables.

ad-insights-instagram

Créer ses publicités avec Ad Staging

Différent des deux autres, l’outil Ad Staging n’est pas un vivier de statistiques mais un espace de création au sein duquel les graphistes des publicités peuvent travailler leurs visuels directement. Disponible sur pc (pour rappel, Instagram n’est utilisable que sur smartphones), il permet de gagner du temps sur la création d’une publicité et de rendre plus ergonomique encore l’application.

Logiquement calqués sur l’existant de Facebook, ces nouveaux outils analytics viennent confirmer la grande tendance de ces derniers temps qui laissaient à penser qu’Instagram cherchait à monétiser de manière plus importante sa plateforme. Ces appels de phares aux annonceurs devrait lui permettre de prendre encore une nouvelle dimension dans les mois à venir…

Rafaël De Oliveira / @Raf_dragaozito

« The Picture House »: Payez l’addition en photos Instagram

food picture

La food picture est très en vogue depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux, chacun partage son plat ou sa réalisation du soir. Mais les restaurants n’ont jamais utilisé cet outil pour pour développer leur activité. Certains interdisent même la prise de photos de leurs plats pour que les clients ne puissent pas les partager sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, Birds Eye a choisi d’innover dans sa communication en intégrant au centre de celle-ci les réseaux sociaux et leur puissance de partage. La marque de produits surgelés a donc décidé de lancer une nouvelle campagne digitale pour promouvoir sa nouvelle gamme de produits « Inspirations ».

Pour mettre en place cette opération, la marque a crée un restaurant éphémère « The picture house » à Londres avec un mode de paiement un peu particulier. En effet, les clients viennent manger au restaurant mais ne règlent pas l’addition avec leur carte bleue ou bien du liquide. La marque invitait ses clients à prendre leur plat en photo et la partager sur Instagram accompagnée du hashtag #BirdsEyeInspiration. L’opération a débuté à Londres et se prolongera dans d’autres villes anglaises.

Cette nouvelle forme de communication risque de rencontrer un très fort succès car elle allie la curiosité des clients et utilise le potentiel illimité de partage sur les réseaux sociaux. En effet, tout le monde aimerait ne pas avoir a payé son addition à la suite d’un repas au restaurant, cette formule est donc très alléchante pour tous les clients. De plus, plutôt que d’utiliser une campagne de publicités banale, cette opération permet de communiquer d’une visibilité énorme auprès d’une cible plus large qu’avec d’autres médias. Enfin, le réseau social permet de communiquer au travers d’une personne sur sa communauté ce qui aura plus d’impact dans l’inconscient de ses amis lors de l’achat d’un produit ou pour lui donner envie lui aussi d’essayer ces nouveaux produits.

Espérons que certaines marques françaises penseront à mettre en place de telles campagnes plutôt que d’investir dans des publicités devenues tellement communes sur des médias habituels que les consommateurs n’y font que très peu attention.

Aimeriez-vous une telle campagne en France ?

Dimitri Marié