Facebook crée « M », votre futur assistant personnel sur Messenger !

On sait combien la guerre entre Facebook, Google et Apple fait rage dans la conquête du monde digital. Il y a plusieurs semaines, j’avais d’ailleurs fait un post sur le nouveau système de recherche intégré qu’était en train de mettre en oeuvre Facebook pour contrer le leader du moteur de recherches Google, à savoir le fameux « Facebook In-app Search« . J’y parlais notamment de la nouvelle stratégie de Facebook qui souhaite allongé le temps de connexion de ses utilisateurs en leur proposant toujours plus de services et toujours plus de continuité dans leur navigation web. J’avais déjà trouvé cette démarche assez osée mais surtout révélatrice de la bataille que se lancent les géants de l’internet.

Alors quoi de plus logique d’apprendre que Facebook désire désormais s’attaquer au monde de l’assistanat personnel, si on peut le définir ainsi. En effet, le leader du social media, sous la houlette de David Marcus, ancien CEO de Paypal et aujourd’hui présent aux côtés de Mark Zuckerberg, vient de confirmer le lancement de « M » ! Lire la suite

Les rêves psychédéliques de Google

Deep Dream 3collaboractifs

Deep Dream. C’est le nom que Google a donné à un de ses nouveaux programmes. En français, cela signifie “rêve profond” ou “rêve en profondeur”. Et les rêves de Google ressemblent à un étrange voyage sous substance hallucinogène…

Alors, concrètement, qu’est-ce que c’est ?

Google, c’est avant tout le moteur de recherche que l’on connaît. Pour trouver des résultats à nos demandes, il existe des algorithmes avec de nombreux critères (mots-clés, pertinence de la page, référencement…).

Pour la recherche d’image, c’est la même chose. Google se base principalement sur le texte qu’il y a autour. Ce qui peut s’avérer parfois peu pertinent suivant le contexte. Lire la suite

Facebook In-app Search, le futur cauchemar de Google ?

Google vs Facebook

Depuis plusieurs semaines, on n’arrête pas d’entendre parler des nouveautés de Facebook. Si les TPE et PME vont pouvoir profiter du Local Awareness, d’autres utilisateurs (seulement américains pour l’instant) ont ​​pu remarquer un petit changement sur leur application iOS avec l’apparition d’une toute nouvelle icône. Celle-ci, conduit à une page nommée « Add a link ». Vous l’avez surement compris, il s’agit d’un bouton où il est possible d’ajouter un lien rapidement pour créer une publication, mais pas n’importe comment. En effet, Facebook souhaite modifier la façon dont les utilisateurs peuvent partager des liens sur sa plateforme et a ainsi prévu de lancer… son propre moteur de recherche Facebook In-app Search Lire la suite

L’extension de domaine qui valait 25 Millions de dollars !

.app 3collaboractifs

Il y a neuf mois, on apprenait l’arrivée sur la toile des noms de domaine avec une extension en « .paris ». L’AFNIC, autorité française qui régule le web était missionnée par l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), organisme de droit californien à but non-lucratif, de gérer ces extensions dans l’Hexagone. Ces derniers jours, c’est un nom de domaine autrement important qui a fait du bruit : le « .app ».

Les extensions s’arrachent à prix d’or.

La nouvelle qui est tombée est à prendre en considération puisque l’ICANN a annoncé que les droits d’exploitation de l’extension  « .app » avaient été achetés aux enchères par Google pour la modique somme de 25 millions de dollars. Oui, oui, 25 millions !

Une somme record pour ce type d’achet, bien que de nombreuses autres extensions se soient arrachées aussi pour plusieurs millions. Le « .tech », qui avait échappé à Google, avait lui été acheté 6,8 millions de dollars par la société Dot Tech. On retrouve à la troisième place le « .realty » qui vaut lui 5,6 millions. Le géant de l’e-commerce Amazon possède lui aussi quelques faits d’armes avec les acquisitions des « .buy » et « .spot » pour respectivement 4,6 et 2,2 millions de dollars.

Pourquoi Google rachète le.app

Pour un organisme à but non-lucratif, vous me direz qu’on a vu plus éthique comme manière de gagner de l’argent. Cependant je ne devrais pas en rire car l’importance de ces extensions de noms de domaines est extrêmement forte. Avec cet achat, Google vient de s’offrir le droit d’être la seule entreprise à disposer des adresses web/URL terminant en .app et ainsi décider des personnes physiques et morales qui pourront les exploiter.

Une opération à prix d’or, oui, mais un coup de maître tout de même car les extensions de domaines servent à affiner le référencement. Avec le .app, Google s’offre un positionnement en leader sur le référencement des applications mobiles. Utile quand on connaît l’importance que prennent ces dernières dans notre vie de tous les jours !

Google espère ainsi booster les applications du Play Store mais aussi donner une visibilité aux utilisateurs pour trouver des applications et des infos sur les développeurs.

233 noms d’extensions étaient récemment sollicités, d’après l’ICANN qui aurait organisé une série d’enchères pour amener ce chiffre autour de la cinquantaine aujourd’hui. De nouveaux records pourraient donc arriver dans les semaines à venir, Google s’étant d’ailleurs déjà positionné sur le « .android ». Nous ne sommes pas encore au bout de nos surprises pour ces extensions qui valent toujours quelques dollars de plus ! La course au prix est lancé, celle à l’originalité des extensions aussi !

Fabien Clouet  /  @fabienclouet

Samsung, Google et Apple en place pour les solutions de paiement mobile

SONY DSC

La guerre du paiement mobile. C’était déjà le titre d’un de mes précédent articles qui faisait état de l’activité grandissante qu’avaient les multinationales du web et de la high-tech dans le développement de solutions de paiement « mobiles ». Et bien la hache de guerre n’est pas prête d’être enterrée outre-atlantique où les nouveaux arrivants sur le marché commencent à donner une réelle consistance à ce qui sera notre « porte-monnaie mobile » de demain. Les nouvelles s’enchaînent et Apple qui semblait avoir pris une longueur d’avance sur ses concurrents voit la meute revenir à grandes enjambées ! Décryptage.

Samsung rachète LooPay

La nouvelle ne fait pas énormément de bruit mais le géant coréen, qui pendant des dernières années se livrait une féroce concurrence avec Apple, connaît pour la première fois un très léger recul sur le marché. La faute à Apple qui conserve toute son activité, et surtout l’émergence sur le marché asiatique d’un autre futur très grand : Xiaomi, qui en plus ne s’est toujours pas lancé sur le marché occidental.

Face à ce léger déclin, Samsung veut anticiper sa relance et développer de nouveaux secteurs de croissance. Le dernier en date : le paiement mobile avec le rachat de LooPay.

Aux Etats-Unis, la technologie de paiement dite de « Magnetic Secure Transmission » (MST) développée par LooPay est déjà compatible avec près de 90% des lecteurs de cartes bancaires à piste magnétique utilisés par les magasins et marchands en général. Un avantage considérable par rapport à la technologie NFC d’Apple Pay qui elle nécessite que les marchands changent leurs lecteurs de cartes au profit de terminaux compatibles.

Compatible avec tous les smartphones, LooPay se matérialise non pas sous la forme d’une technologie intégrée mais d’une technologie additionnelle puisqu’il faut encastrer son smartphone (sous Apple ou Android) pour que la coque de protection tire les informations et interagisse avec les terminaux de paiement.

Si LooPay possède de l’avance côté marchands, pas sur que l’utilisation d’un boîtier extérieur représente un avantage du côté des clients qui pourront loués la technologie intégrée NFC d’Apple.

Google Wallet à la relance pour unir tout le monde contre ApplePay

Google ne pouvait évidemment pas se permettre de passer à côté de cette bataille. Si aucune nouvelle de développement du côté « paiement mobile » n’avait alors jusque là été communiquée, il semblerait que l’opération de grande ampleur soit enfin déclenchée.

Google vient d’annoncer très récemment le rachat de Softcard Technology et la signature d’accords avec les grands opérateurs américains de la téléphonie tels que Verizon, AT&T ou T-Mobile USA (90% du marché à eux trois). Conséquence de toutes ces manœuvres : Google Wallet sera installé sur tous les smartphones Android commercialisés par les trois géants de la téléphonie mobile. Les systèmes de transactions mobiles développés par par Softcard Technology ont déjà été homologués par Verizon, AT&T et T-Mobile USA.

Google réussit un joli coup puisque l’homologation de Google Wallet lui avait été refusée par ces géants de la téléphonie lors de son premier déploiement.  Cette belle opération va lui permettre de toucher un public beaucoup plus large, mais surtout de proposer enfin une solution de paiement sur sa version Android, matérialisant une réponse concrète à la technologie ApplePay installée sur tous les iPhone 6.

Apple et Google pour les OS, et Samsung pour les terminaux mobiles! Les acteurs puissants du marché sont dans la place pour imposer leur système de paiement aux yeux et aux habitudes des américains. Une qui arrivera très probablement bientôt en Europe!

Fabien Clouet  /  @fabienclouet