Windows 10 : ce qui va changer pour 2016

En informatique, on a une anecdote sur le fait que Microsoft publie une bonne version de son système d’exploitation une fois sur deux. Windows 95 a été amélioré avec windows 98. Windows XP a complètement éclipsé Windows 2000. Windows Vista a eu un faible succès face à Windows 7.

On en est aujourd’hui à Windows 8. Et les opinions dessus sont très diverses : Autant l’on peut saluer la politique de Microsoft d’harmoniser son OS sous plusieurs plate-forme (ordinateur, tablette, mobile…) autant il faut être réaliste, les mouvements que l’on a intuitivement avec du tactile ne sont pas les mêmes que ceux que l’on effectue régulièrement avec notre souris.

Microsoft a compris que son concept était loin de faire l’unanimité et l’entreprise a largement écouté la communauté de ses utilisateurs. Une version en cours de développement a été ouverte au public pour que celui-ci puisse donner son avis dessus (on appelle cela une version Beta, dans les termes techniques).

Et… les personnes l’ayant testé ne s’en sont pas privées !

Alors, brièvement, quelles sont les différences d’ergonomies entre Windows 8 et Windows 10 ?

Quand vous êtes sur un PC, vous n’avez plus d’interface en « Tuile » ! Vous retrouvez simplement votre bureau. Enfin, je devrais dire « vos », car Microsoft a enfin intégré une fonctionnalité déjà présente depuis quelques temps chez ses concurrents : les bureaux virtuels. En étant bref, cela vous permettra d’avoir un bureau où vous bossez sur un projet A et un autre pour un projet B, sans mélanger vos programmes ouverts. Et en passant facilement de l’un à l’autre.

Bien sûr, l’histoire des « tuiles » n’est pas abandonné. Elles sont présentes lorsque vous cliquez sur « démarrer ». Parce que oui, ce menu qui nous avait manqué à la sortie de Windows 8 est de nouveau présent !

Le fait que ces « tuiles » soient placé là les rends plus agréable à l’utilisation à la souris qu’elles ne l’étaient sous windows 8.

Ces dernières ont un intérêt. Elles sont les applications que vous pourrez télécharger sur le Windows Store. Applications qui désormais s’ouvriront dans des fenêtres comme n’importe quel programme, et non plus en plein écran en vous obligeant à n’en voir au maximum seulement deux (quand vous saviez séparer votre écran en deux).

Microsoft a corrigé les éléments qui manquaient le plus sur la version PC de son système d’exploitation. On en revient à un modèle “à l’ancienne” et qui nous est parfaitement familier.

Pour ce qui est du prix, si vous êtes sur Windows 7 ou Windows 8, la mise à jour sera entièrement gratuite. Les rumeurs qui parlent d’un abonnement annuel pour l’utiliser sont fausses. Microsoft a pour objectif de se faire de l’argent sur ses logiciels (Traitement de texte, tableurs etc). En soit, ses logiciels payant restent payant.

Vous aurez 1 an à partir de la date officielle de lancement de Windows 10 pour faire cette mise à jour sans rien dépenser. Il devrait sortir en automne de cette année. Gardez l’oeil !

Pour les utilisateurs de Windows 7 qui hésiteraient, sachez que Windows a arrêté la fin du support de “nouveauté” pour cet OS en janvier de cette année, et qu’il n’y aura plus de correctif de sécurité à partir de 2020. Cela peut paraître loin, mais cela arrive vite. Quand on voit que le gouvernement anglais a dépensé près de 7 millions d’euro pour avoir 12 mois de correctif en plus sur Windows XP…

Maxime Pommier – @centrois

Kubb : révolution informatique ou simple feu de paille ?

Kubb 3collaboractifs

Si vous avez suivi le CES de Las Vegas de près, vous aurez peut-être remarqué dans le contingent de représentants français la start-up toulousaine Kubb de Jean-Christophe Ambert. Kubb est tout simplement un mini-PC cubique de 12 cm de côté, qui à l’avantage de pouvoir se connecter à tous vos supports : télévision, tablette… Une mini unité centrale en quelque sorte ! Un produit qui tombe à pic dans une ère du tout mobile où le PC comme on l’a connu à l’origine semble amené à disparaître.

Windows présent pour prouver que la tendance n’a pas encore enterré le PC

Si je vous faisais part il y a plusieurs mois de la guerre des systèmes d’exploitation qui fait plus que jamais rage, il semblerait que le PC n’est pas si mort qu’il n’y paraît. Le Journal du Net faisait récemment état du type de connexion sur le site media linternaute.com, premier site français d’actualité. Ce qui est intéressant à remarquer est la forte présence de connexions via Windows, qui est principalement représentée par les systèmes d’exploitation des PC. Preuve en est que la société de Bill Gates, Microsoft, n’est pas à enterrer si vite dans ce combat, malgré la croissance extrêmement forte du marché mobile et la présence incontournable de Google (avec Android) et Apple. Alors oui, ces statistiques n’ont rien de généraliste, oui les tendances du marché se dirigent plutôt vers celui des appli mobiles, relayant au second plan le système des « sites web » développés avec le système des navigateurs. Mais Microsoft est toujours devant, bel et bien devant. Cette avance, elle la doit surtout au marché de l’entreprise qui utilise le nombre le plus important de matériel informatique.

Sur le marché des particuliers, la guerre fait plutôt rage autour de l’hybride « ordinateur/tablette » qui est devenu le cheval de bataille de Microsoft avec la Surface Pro, matériel sur lequel l’entreprise américaine à miser énormément pour combler le retard qui la sépare d’Apple et de ses iPad, MacBook et j’en passe. D’autant que sur le marché mobile, Microsoft est quasi inexistant, tant sur le marché des terminaux que celui des OS.

Statistiques OS Linternaute 3collaboractifs

Bref, si le marché des professionnels s’y accroche encore, celui des particuliers semble l’oublier de plus en plus. L’unité centrale telle qu’on la connaît serait donc en voie d’extinction (bien que les chiffres ci-dessus prouvent qu’elle est encore une des espèces informatique qui peuple le plus la planète), c’est irrémédiable.

Et Kubb dans tout ça ?

Si je ne vous ai pas perdu avec cette première partie, c’est donc la question que vous vous poserez. En soit, la start-up toulousaine n’a rien inventé, le mini-PC existe déjà depuis plusieurs années et quelques sites les classent selon leurs rapport qualité/prix. Les meilleurs produits du marché sont ceux issus de la marque Zotac, dont vous n’avez sans doute jamais entendu parler. 01net place même Kubb comme le 9e mini-PC le plus intéressant.

Mais j’ai lu sur d’autres sites que Kubb n’avait que le mérite du coup marketing, je dirais plutôt que Kubb a justement le mérite du coup marketing. L’unité centrale classique prend trop de place et le mini-PC n’est pas encore rentré véritablement dans nos mœurs de par son format pas forcément séduisant. Kubb mise donc toute sa stratégie sur l’esthétisme de l’objet : un cube de décoration stylisé et changeable qui vous permet d’installer votre PC n’importe tout, sans que quiconque ne connaissant pas l’objet puisse soupçonner que ce soit un PC.

Le tout connecté est également un des gros avantages des mini-PC. Fini l’écran unique relié à votre tour. Vous pouvez y connecter tous vos terminaux.

Plus cher que ses concurrents, Kubb se lance sur le marché de l’épuré, simple, beau et performant qui n’est pas sans rappeler la stratégie d’un certain Steve Jobs. Si des versions plus poussées en capacités techniques sont en préparation, Kubb vise surtout le marché du luxe et de la décoration. Une version avec une coque en plaqué or est déjà existante (prix 2500€).

Alors simple feu de paille ou révolution informatique qui relancera le PC ? L’avenir nous le dira. En attendant, Kubb permet grâce à sa présentation à Las Vegas de mettre un coup de projecteur sur ce monde des mini-PC plutôt méconnu.

Fabien Clouet   /   @FabienClouet