Samsung, Google et Apple en place pour les solutions de paiement mobile

SONY DSC

La guerre du paiement mobile. C’était déjà le titre d’un de mes précédent articles qui faisait état de l’activité grandissante qu’avaient les multinationales du web et de la high-tech dans le développement de solutions de paiement « mobiles ». Et bien la hache de guerre n’est pas prête d’être enterrée outre-atlantique où les nouveaux arrivants sur le marché commencent à donner une réelle consistance à ce qui sera notre « porte-monnaie mobile » de demain. Les nouvelles s’enchaînent et Apple qui semblait avoir pris une longueur d’avance sur ses concurrents voit la meute revenir à grandes enjambées ! Décryptage.

Samsung rachète LooPay

La nouvelle ne fait pas énormément de bruit mais le géant coréen, qui pendant des dernières années se livrait une féroce concurrence avec Apple, connaît pour la première fois un très léger recul sur le marché. La faute à Apple qui conserve toute son activité, et surtout l’émergence sur le marché asiatique d’un autre futur très grand : Xiaomi, qui en plus ne s’est toujours pas lancé sur le marché occidental.

Face à ce léger déclin, Samsung veut anticiper sa relance et développer de nouveaux secteurs de croissance. Le dernier en date : le paiement mobile avec le rachat de LooPay.

Aux Etats-Unis, la technologie de paiement dite de « Magnetic Secure Transmission » (MST) développée par LooPay est déjà compatible avec près de 90% des lecteurs de cartes bancaires à piste magnétique utilisés par les magasins et marchands en général. Un avantage considérable par rapport à la technologie NFC d’Apple Pay qui elle nécessite que les marchands changent leurs lecteurs de cartes au profit de terminaux compatibles.

Compatible avec tous les smartphones, LooPay se matérialise non pas sous la forme d’une technologie intégrée mais d’une technologie additionnelle puisqu’il faut encastrer son smartphone (sous Apple ou Android) pour que la coque de protection tire les informations et interagisse avec les terminaux de paiement.

Si LooPay possède de l’avance côté marchands, pas sur que l’utilisation d’un boîtier extérieur représente un avantage du côté des clients qui pourront loués la technologie intégrée NFC d’Apple.

Google Wallet à la relance pour unir tout le monde contre ApplePay

Google ne pouvait évidemment pas se permettre de passer à côté de cette bataille. Si aucune nouvelle de développement du côté « paiement mobile » n’avait alors jusque là été communiquée, il semblerait que l’opération de grande ampleur soit enfin déclenchée.

Google vient d’annoncer très récemment le rachat de Softcard Technology et la signature d’accords avec les grands opérateurs américains de la téléphonie tels que Verizon, AT&T ou T-Mobile USA (90% du marché à eux trois). Conséquence de toutes ces manœuvres : Google Wallet sera installé sur tous les smartphones Android commercialisés par les trois géants de la téléphonie mobile. Les systèmes de transactions mobiles développés par par Softcard Technology ont déjà été homologués par Verizon, AT&T et T-Mobile USA.

Google réussit un joli coup puisque l’homologation de Google Wallet lui avait été refusée par ces géants de la téléphonie lors de son premier déploiement.  Cette belle opération va lui permettre de toucher un public beaucoup plus large, mais surtout de proposer enfin une solution de paiement sur sa version Android, matérialisant une réponse concrète à la technologie ApplePay installée sur tous les iPhone 6.

Apple et Google pour les OS, et Samsung pour les terminaux mobiles! Les acteurs puissants du marché sont dans la place pour imposer leur système de paiement aux yeux et aux habitudes des américains. Une qui arrivera très probablement bientôt en Europe!

Fabien Clouet  /  @fabienclouet

Snapcash : Snapchat se lance à son tour dans le paiement mobile !

Snapcash 3collaboractifs

Après Paypal, déjà en place mais qui peine très sérieusement à se faire une place, après Facebook et ses projets pour son appli Messenger, après Apple et l’arrivée en trombe de l’Apple Pay, un autre acteur se lance dans le paiement mobile ! Et pas des moindres puisqu’il s’agit de l’entreprise américaine Snapchat.

Nous vous avions déjà parlé de Snapchat à plusieurs reprises sur le blog, la start-up qui avait refusé l’offre de rachat de Facebook n’a cessé d’accroître ses parts de marchés ces derniers mois, avec le lancement de nouvelles fonctionnalités et une attractivité grandissante aux yeux des entreprises.

Mais revenons-en au fait. Snapchat a donc décidé récemment de lancer son service de transfert d’argent. Développé en partenariat avec la start-up Square qui produit des lecteurs de carte bancaire et des cartes bancaires magnétiques, il est basé sur un principe simple.

Il vous suffit d’enregistrer votre carte bancaire sur Snapchat via une interface intégrée gérée par Square. Ensuite vous envoyez un Snap à l’ami à qui vous souhaitez transférer de l’argent. L’application est conçue de façon à considérer la transaction financière dès lors que vous tapez le symbole $ dans le snap. Vous indiquez le $ ainsi que la somme que vous souhaitez transférer et le tour est joué. Je vous laisse découvrir le principe tout en mise en scène avec un show à l’américaine comme on les aime :

La fonctionnalité Snapcash n’a pour l’instant été développée que pour les OS Android, une version pour iOS devrait prochainement arriver. Disponible uniquement aux Etats-Unis pour l’instant et réservé aux plus de 18 ans, il n’est pas sûr du tout que Snapcash arrive en Europe rapidement. De même, Snapchat n’a donné aucune information quant aux seuils des montants autorisés et plus largement concernant les sécurités sur la nouvelle fonctionnalité de son appli.

On n’a donc pas fini de voir se succéder les lancements de solutions de paiement mobile dans les mois et années à venir. La pratique n’étant pas encore démocratisée, tous les poids lourds du marché mobile se positionnent afin de saisir l’intérêt du plus grand nombre.

Il y aura donc incessamment sous peu un nouvel article pour faire l’état des lieux de cette guerre naissante, je vous le promets !

Fabien Clouet   /   @FabienClouet