Facebook crée « M », votre futur assistant personnel sur Messenger !

On sait combien la guerre entre Facebook, Google et Apple fait rage dans la conquête du monde digital. Il y a plusieurs semaines, j’avais d’ailleurs fait un post sur le nouveau système de recherche intégré qu’était en train de mettre en oeuvre Facebook pour contrer le leader du moteur de recherches Google, à savoir le fameux « Facebook In-app Search« . J’y parlais notamment de la nouvelle stratégie de Facebook qui souhaite allongé le temps de connexion de ses utilisateurs en leur proposant toujours plus de services et toujours plus de continuité dans leur navigation web. J’avais déjà trouvé cette démarche assez osée mais surtout révélatrice de la bataille que se lancent les géants de l’internet.

Alors quoi de plus logique d’apprendre que Facebook désire désormais s’attaquer au monde de l’assistanat personnel, si on peut le définir ainsi. En effet, le leader du social media, sous la houlette de David Marcus, ancien CEO de Paypal et aujourd’hui présent aux côtés de Mark Zuckerberg, vient de confirmer le lancement de « M » ! Lire la suite

F8 : A quoi ressemblera Facebook en 2015 ?

mark-zuckerberg

Chaque année entre le mois d’avril et le mois de juin, les géants du Net tiennent leur conférence dédiée aux développeurs. Ces conférences ont pour objectif de guider et d’informer les principaux acteurs de ces réseaux sociaux pour leur permettre de proposer à leurs clients ou leurs patrons les meilleures stratégies. Facebook a ouvert le bal ce 25 mars avec sa F8. Google quant à lui, organise sa conférence fin mai et Apple début juin.

Pour rappel, l’an dernier Facebook avait annoncé AppLinks pour permettre de passer une application à une autre, son nouveau réseau de publicité sur mobile et 4 nouvelles applications pour organiser le contenu.

Cette année, la conférence était très attendue pour connaître l’évolution de la stratégie du géant du Web sur des sujets tels que la publicité, l’évolution de l’utilisation mobile notamment avec Messenger qui a essuyé beaucoup de critiques en 2014 et la sortie officielle du casque Oculus Rift.

La vidéo : l’axe de votre communication

Comme nous vous l’avions présenté précédemment, Facebook s’est doté d’une plateforme interne de vidéos afin de faire de l’ombre au géant Youtube.

Pour cela, le réseau social a crée un code « embed » qui permettra d’intégrer les vidéos postées sur Facebook sur des sites web et blog et ainsi augmenter sa portée et son nombre de personnes atteintes. Facebook copie très nettement la stratégie qu’à été celle de Youtube, qui lui a permis de devenir un géant aujourd’hui. Facebook axe sa stratégie sur le développement de la vidéo car il a pu être vérifié que le réseau social permettait à Youtube de fortement augmenter son trafic et donc son chiffre d’affaire. Facebook travaille ainsi dans le but de maintenir ses utilisateurs un maximum sur la plateforme.

Facebook expérimentera également une prise en charge des vidéos à 360° pour commencer à sensibiliser les utilisateurs à l’arrivée de l’Oculus Rift et la réalité virtuelle. Pour une expérience toujours plus « inside », Facebook a dores et déjà annoncé que ce genre de vidéos pourra concerner des diffusions en live. Ceci permet également de suivre la tendance de Snapchat qui diffuse des minis vidéos sur un événement bien précis fait par tous les utilisateurs.

Le responsable de la vidéo chez Facebook a détaillé lors de cette conférence, le lancement automatique de la vidéo ou les outils de mesure d’audience ainsi que les futures amélioration à apporter.

Facebook souhaite donc concurrencer les principaux acteurs de la vidéo traditionnelle en apportant une petite touche d’innovation. Cela suffira t-il ? Peut-être que la masse d’utilisateurs permettra une croissance forte de l’utilisation de la vidéo sur Facebook.

Une autre utilisation de Messenger

Mark Zuckerberg et son équipe ont annoncé de nombreux changements pour Messenger très décrié en 2014. 

Nous avons pu remarquer l’entrée de Messenger dans une nouvelle ère avec l’arrivée d’une application d’un système de paiement entre amis.

Ils ont également annoncé une plateforme d’applications compatibles avec Facebook Messenger afin de proposer aux utilisateurs de personnaliser la messagerie. Mais surtout, Facebook souhaite développer l’offre Messenger au domaine professionnel.

L’application va s’ouvrir aux e-commerçants en leur proposant une solution de gestion de la relation client centralisée sur un même outil. Facebook avait déjà cherché à faire évoluer son offre avec un service de paiement en ligne qui a peiné à émerger. Partant du constat que la plupart des personnes sont présentes sur Facebook, les développeurs de Facebook ont imaginé un service qui permettrait de concurrencer le mail, de faire un suivi de commande, de réserver un taxi ou une billet d’avion, comme le propose WeChat ou Line, et faire son SAV directement via son compte Facebook. Le réseau social avait déjà tenté de développer sa solution « Buy » qui n’est pas parvenu à trouver son public. Messenger pourrait être le moyen qui rassure les marques car il est à l’abri de tous, plus réactif et de proximité pour les clients, encore faut il avoir un compte Facebook… Vous comprenez que si Mark Zuckerberg parvient à réussir ce pari d’imposer Messenger comme le moyen de communiquer numéro un et de remplacer partiellement les mails, de plus en plus de monde sera obligé de s’inscrire sur Facebook. De plus, si Facebook parvenait à réaliser ce coup de maître, il parviendrait à obliger une grande partie des entreprises de venir sur Facebook et d’y faire de la publicité.

Facebook a choisi de doter Messenger d’une quarantaine d’applications funs principalement d’échanges de contenus tels que le gif, effets spéciaux, vidéos ou sons. Facebook emploi l’expression « make your messages more emotional » pour exprimer sa stratégie.

Vous pouvez retrouver la liste des applications disponibles ici.

A noter des applis tels que Giphy pour échanger des gifs animés, ESPN pour partager des images d’actions sportives comme un résumé de match ou des buts, des essais. D’autres comme Everlane permettront de commander directement sur une boutique en ligne et permettra de suivre la livraison et de contacter un service après-vente.

Mark Zuckerberg exprime par cette stratégie une ambition d’améliorer toujours plus l’expérience utilisateur et d’assister au maximum les membres de Facebook. Il parle de « People First » qui guide ses choix de développement.

Des ambitions à long terme

Mike Schroepfer, directeur technique de Facebook, est revenu sur les ambitions à long terme de Facebook :

Connecter le monde : Pour cela, il continue de travailler sur des solutions techniques disponibles en open source comme React Native. Il propose également d’envoyer des drones pour distribuer des accès à Internet par voie aérienne grâce à Connectivity Lab. D’autres géants se positionnent sur ce type de projet. 

Créer des interfaces naturelles : Le laboratoire d’intelligence artificielle travaille sur un projet nommé Memory Networks, qui serait capable d’analyser le contexte d’informations que nous cherchons pour améliorer notre expérience.

Développer des expériences immersives : Avec l’acquisition d’Oculus Rift, Facebook explique vouloir reproduire une expérience fermée, créer un moment, une nouvelle expérience, comme lorsque nous sommes au cinéma. Mike Schroepfer, directeur technique de Facebook a annoncé que des jeux seraient disponibles dès cette année, le doute plane toujours sur le fait que cette réalité virtuelle soit rapidement disponible.

Ce qu’il faut retenir

– La vidéo a la côte

Si Facebook développe ses solutions pour son système vidéos, il donnera forcément plus d’importance si vous postez une vidéo qu’une photo. Il n’y a plus à attendre, postez des vidéos directement sur vos pages Facebook. Si le réseau social souhaite concurrencer Youtube, il s’en donnera les moyens et augmentera fortement le reach des vidéos pour motiver tout le monde à s’y mettre.

– Messenger prend de l’épaisseur

Doté d’une quarantaine d’applications, avec de nouvelles utilisations, Messenger est sans nul doute le grand chantier de Facebook. Le réseau social a réussi à faire accepter cette application à part entière et tentera désormais de lui donner une autre importance pour les utilisateurs. Toutes les nouvelles fonctionnalités laisse présager de très belles évolutions dans l’utilisation de Messenger mais également de nouvelles perspectives commerciales pour Facebook.

– Une réalité virtuelle encore floue

Après avoir annoncé que cette technique serait disponible en 2015, , le directeur technique de Facebook a laissé planer le doute sur son compte Facebook. Cette incertitude crée encore plus d’attente sur le concept. Les équipes de Facebook tiennent ainsi en haleine ses utilisateurs  et crée une véritable attente ! Nous espérons seulement que le lancement de la réalité virtuelle se fera tout de même en 2015.

Une offre commerciale toujours plus forte

Facebook développe son offre commerciale avec Messenger pour attirer toujours plus de marques sur son réseau social. Après avoir développer sa plateforme de publicités multicanales, Facebook développe ses activités et tente toujours de se lancer dans le e-commerce.

– Une réflexion tourné expérience utilisateur

Avec son « nouveau » Messenger, on remarque que la volonté de Mark Zuckerberg est d’axer sa réflexion sur l’expérience utilisateur. De plus, Facebook a lancé Facebook Analytics for Apps pour pouvoir analyser les comportements des utilisateurs sur le mobile. Même si beaucoup de monde critique Facebook comme d’autres car ils ont le sentiment d’être observés, on comprend que ce suivi permet d’améliorer et de personnaliser l’expérience utilisateur à chacun.

– Une ambition et de gros projets pour le futur

Vouloir connecter le monde entier, développer des projets aussi importants que la réalité virtuelle sont les ambitions du géant du Web sur les dix prochaines années.

On peut également y rattacher la volonté de créer sa propre ville Facebook et on comprend que le réseau social n’a pas encore arrêté de faire parler de lui et qu’il restera actif tout ce temps pour innover sans cesse.

Dimitri Marié – @dimitrimarie

Solutions de paiement sur mobile : la guerre a déjà commencé !

La nouvelle est sortie il ya de ça quelques jours, et elle n’est pas vraiment une surprise si l’on suit l’actualité de la technologie mobile et des medias sociaux : Facebook prépare un système de transactions d’argent entre amis intégré à son application « Messenger » qui encadre les discussions du réseau social sur smartphones.

Facebook cherche de nouveaux modes de financement

Si Facebook et ses 1,3 milliards d’utilisateurs apparaissent comme un des géants de notre société, cela n’empêche pas Mark Zuckerberg et ses associés de réfléchir aux nouvelles opportunités qui se présentent. Et ce n’est un secret pour personne, Facebook aimerait affirmer la diversification de ses activités comme le réussit actuellement Google. C’est dans cette optique que la marque américaine prépare le lancement de son système de paiement sur mobile.
Le principe est simple : vous entrez vos coordonnées bancaires dans votre téléphone, ainsi que celles de l’ « ami messenger » à qui vous souhaitez transférer de l’argent, et le tour est joué. Pour l’instant rien n’a encore été confirmé par Facebook car les prémices de cette fonctionnalité ont été découvertes par un étudiant qui fouillait le code de l’application Messenger. Pas de date de sortie donc, mais une confirmation que le paiement sur mobile est au centre des intérêts, il représenterait par ailleurs l’opportunité d’une nouvelle source de revenus non-négligeable !

Messenger Paiement 3 Collaboractifs

Le monde du paiement en plein chamboulement

Que Facebook se positionne sur les transactions financières sur mobile entre particuliers n’est pas du tout une surprise. Si nous, occidentaux, sommes encore très attachés à notre système de paiement bancaire et aux « carte bleues », le monde des transactions financières est en pleine révolution. Nous vous avions déjà présenté d’autres initiatives du genre comme le bouton « Buy » également développé par Facebook ou le système Pay@table lancé par Paypal dans plusieurs villes du monde dont Nancy qui faisait office de ville test en France.
Mais si nous élargissons un petit peu notre champ de vision, on constate qu’il est loin de s’arrêter à l’Europe, à l’Amérique du Nord et aux pays asiatiques dynamiques. D’autres initiatives du genre sont présentes autre part dans le monde comme le système de paiement M-Pesa utilisé au Kenya par la population qui est déjà familiarisé avec les transactions mobiles, et je ne parle même pas des applications asiatiques comme WeChat qui diversifient à outrance leurs activités.
Et les banques derrière tout ça ? Comment vont-elles digérer cette transition et l’apparition d’une nouvelle concurrence dont le métier de la transaction financière n’est initialement pas la compétence ?
Beaucoup de questions se posent donc sur le sujet en ce moment. Et la seule certitude qui existe est que l’attentisme ne semble pas être une solution envisageable pour se faire une place au soleil des transactions financières sur mobile. Facebook l’a bien compris, en attendant que les usages changent…


Fabien Clouet / @FabienClouet

Facebook critiqué pour son traitement des données !

Maximilian Schrems : « Les termes de Facebook ne sont pas valides selon les lois européennes »

Vingt-cinq mille personnes viennent de se joindre à l’Autrichien de 26 ans pour lancer une action judiciaire afin que le géant américain respecte la législation européenne en vigueur. Maximilian avait déjà déposé vingt deux réclamations à la commission de protection des données en Irlande où Facebook est installé.

Le Vendredi 1er août, il décide de porter plainte devant la cour de commerce de Vienne et a demandé à toutes les personnes majeures de le rejoindre afin de donner du poids à son action. Il souhaite que les européens arrêtent de se lamenter sur le fait que la vie privée ne soit pas respectée mais agissent contre cela.
Ce jeune de 26 ans attaque Facebook sur sa politique de confidentialité, son « tracking »… Mais il désire surtout que le réseau social se soumette à la loi européenne.
Le nombre de 25.000 permet à la plainte d’avoir un plus gros poids mais obligera également Facebook à modifier sa politique de traitement des données personnelles. En effet, si Maximilian avait été seul dans ce combat, le réseau social n’aurait eu qu’à modifier ses données personnelles.

Facebook se défend : « vous avez accepté les conditions, si cela ne vous convient pas, vous pouvez partir »

Maximilian souhaite néanmoins combattre les actions de l’ensemble de l’industrie technologique car pour certains produits d’Apple, Amazon, nous sommes tous obligés d’accepter les conditions de traitement des données personnelles.

Google a déjà été obligé de mettre en place un « droit à l’oubli » pour permettre aux internautes de demander à Google de supprimer un article à son sujet. Cette décision de l’Union Européenne a renforcé la prise de décision de Maximilian.
La première audience aura lieu à la fin de l’année 2014. Nous devrons attendre jusque là pour savoir ce qu’il en deviendra de la protection de notre vie privée sur le réseau social.

facebook-is-watching-you

Problèmes de protection de la vie privée sur l’application Messenger

Le 1er août 2014 tous les utilisateurs de Facebook ont dû télécharger l’application Messenger. Cette application demandait une série d’autorisations qui peuvent poser des problèmes au niveau de la protection de la vie privée des personnes. Voici des autorisations jugées très intrusives pour l’application de Facebook Messenger :
– Autorisation à modifier l’état de la connectivité du téléphone
– Autorisation à appeler des numéros de téléphone sans notre intervention
– Autorisation à envoyer des SMS sans notre intervention
– Autorisation à enregistrer le micro à tout moment sans notre confirmation
– Autorisation d’accéder à la caméra sans notre confirmation
– Autorisation à accéder à notre historique d’appel
– Autorisation pour l’accès à l’historique des données des contacts enregistrés sur téléphone.
– Autorisation à accéder aux informations personnelles enregistrées sur le téléphone.
Facebook démontre encore qu’elle profite de sa position pour imposer sa politique de traitement de base de données car désormais l’application est obligatoire.

Facebook rachète PrivateCore pour la sécurité des serveurs

Créée en 2012 par d’anciens de VMware et de Google et basée à Palo Alto en Californie, cette société développe un logiciel pour sécuriser les serveurs et leurs données. Sa technologie assure une protection pour préserver les applications qui tournent sur des plateformes cloud publiques ou des services sous-traités.

Ces exemples prouvent que le traitement des bases de données devient un affrontement entre les utilisateurs et le réseau social qui souhaite garder l’intégralité de sa liberté dans ce traitement. Facebook devient de plus en plus intrusif dans la vie de ses utilisateurs et renforce la protection de ses données car elles sont devenues le nerf de la guerre commerciale. Du côté des utilisateurs, on remarque de nombreuses critiques envers le réseau social et ses agissements.

Quel sera l’avenir du traitement des données personnelles ?
Jusqu’où ira Facebook pour s’immiscer dans votre vie privée ?

Dimitri Marié – @dimitrimarie