Facebook crée « M », votre futur assistant personnel sur Messenger !

On sait combien la guerre entre Facebook, Google et Apple fait rage dans la conquête du monde digital. Il y a plusieurs semaines, j’avais d’ailleurs fait un post sur le nouveau système de recherche intégré qu’était en train de mettre en oeuvre Facebook pour contrer le leader du moteur de recherches Google, à savoir le fameux « Facebook In-app Search« . J’y parlais notamment de la nouvelle stratégie de Facebook qui souhaite allongé le temps de connexion de ses utilisateurs en leur proposant toujours plus de services et toujours plus de continuité dans leur navigation web. J’avais déjà trouvé cette démarche assez osée mais surtout révélatrice de la bataille que se lancent les géants de l’internet.

Alors quoi de plus logique d’apprendre que Facebook désire désormais s’attaquer au monde de l’assistanat personnel, si on peut le définir ainsi. En effet, le leader du social media, sous la houlette de David Marcus, ancien CEO de Paypal et aujourd’hui présent aux côtés de Mark Zuckerberg, vient de confirmer le lancement de « M » ! Lire la suite

F8 : A quoi ressemblera Facebook en 2015 ?

mark-zuckerberg

Chaque année entre le mois d’avril et le mois de juin, les géants du Net tiennent leur conférence dédiée aux développeurs. Ces conférences ont pour objectif de guider et d’informer les principaux acteurs de ces réseaux sociaux pour leur permettre de proposer à leurs clients ou leurs patrons les meilleures stratégies. Facebook a ouvert le bal ce 25 mars avec sa F8. Google quant à lui, organise sa conférence fin mai et Apple début juin.

Pour rappel, l’an dernier Facebook avait annoncé AppLinks pour permettre de passer une application à une autre, son nouveau réseau de publicité sur mobile et 4 nouvelles applications pour organiser le contenu.

Cette année, la conférence était très attendue pour connaître l’évolution de la stratégie du géant du Web sur des sujets tels que la publicité, l’évolution de l’utilisation mobile notamment avec Messenger qui a essuyé beaucoup de critiques en 2014 et la sortie officielle du casque Oculus Rift.

La vidéo : l’axe de votre communication

Comme nous vous l’avions présenté précédemment, Facebook s’est doté d’une plateforme interne de vidéos afin de faire de l’ombre au géant Youtube.

Pour cela, le réseau social a crée un code « embed » qui permettra d’intégrer les vidéos postées sur Facebook sur des sites web et blog et ainsi augmenter sa portée et son nombre de personnes atteintes. Facebook copie très nettement la stratégie qu’à été celle de Youtube, qui lui a permis de devenir un géant aujourd’hui. Facebook axe sa stratégie sur le développement de la vidéo car il a pu être vérifié que le réseau social permettait à Youtube de fortement augmenter son trafic et donc son chiffre d’affaire. Facebook travaille ainsi dans le but de maintenir ses utilisateurs un maximum sur la plateforme.

Facebook expérimentera également une prise en charge des vidéos à 360° pour commencer à sensibiliser les utilisateurs à l’arrivée de l’Oculus Rift et la réalité virtuelle. Pour une expérience toujours plus « inside », Facebook a dores et déjà annoncé que ce genre de vidéos pourra concerner des diffusions en live. Ceci permet également de suivre la tendance de Snapchat qui diffuse des minis vidéos sur un événement bien précis fait par tous les utilisateurs.

Le responsable de la vidéo chez Facebook a détaillé lors de cette conférence, le lancement automatique de la vidéo ou les outils de mesure d’audience ainsi que les futures amélioration à apporter.

Facebook souhaite donc concurrencer les principaux acteurs de la vidéo traditionnelle en apportant une petite touche d’innovation. Cela suffira t-il ? Peut-être que la masse d’utilisateurs permettra une croissance forte de l’utilisation de la vidéo sur Facebook.

Une autre utilisation de Messenger

Mark Zuckerberg et son équipe ont annoncé de nombreux changements pour Messenger très décrié en 2014. 

Nous avons pu remarquer l’entrée de Messenger dans une nouvelle ère avec l’arrivée d’une application d’un système de paiement entre amis.

Ils ont également annoncé une plateforme d’applications compatibles avec Facebook Messenger afin de proposer aux utilisateurs de personnaliser la messagerie. Mais surtout, Facebook souhaite développer l’offre Messenger au domaine professionnel.

L’application va s’ouvrir aux e-commerçants en leur proposant une solution de gestion de la relation client centralisée sur un même outil. Facebook avait déjà cherché à faire évoluer son offre avec un service de paiement en ligne qui a peiné à émerger. Partant du constat que la plupart des personnes sont présentes sur Facebook, les développeurs de Facebook ont imaginé un service qui permettrait de concurrencer le mail, de faire un suivi de commande, de réserver un taxi ou une billet d’avion, comme le propose WeChat ou Line, et faire son SAV directement via son compte Facebook. Le réseau social avait déjà tenté de développer sa solution « Buy » qui n’est pas parvenu à trouver son public. Messenger pourrait être le moyen qui rassure les marques car il est à l’abri de tous, plus réactif et de proximité pour les clients, encore faut il avoir un compte Facebook… Vous comprenez que si Mark Zuckerberg parvient à réussir ce pari d’imposer Messenger comme le moyen de communiquer numéro un et de remplacer partiellement les mails, de plus en plus de monde sera obligé de s’inscrire sur Facebook. De plus, si Facebook parvenait à réaliser ce coup de maître, il parviendrait à obliger une grande partie des entreprises de venir sur Facebook et d’y faire de la publicité.

Facebook a choisi de doter Messenger d’une quarantaine d’applications funs principalement d’échanges de contenus tels que le gif, effets spéciaux, vidéos ou sons. Facebook emploi l’expression « make your messages more emotional » pour exprimer sa stratégie.

Vous pouvez retrouver la liste des applications disponibles ici.

A noter des applis tels que Giphy pour échanger des gifs animés, ESPN pour partager des images d’actions sportives comme un résumé de match ou des buts, des essais. D’autres comme Everlane permettront de commander directement sur une boutique en ligne et permettra de suivre la livraison et de contacter un service après-vente.

Mark Zuckerberg exprime par cette stratégie une ambition d’améliorer toujours plus l’expérience utilisateur et d’assister au maximum les membres de Facebook. Il parle de « People First » qui guide ses choix de développement.

Des ambitions à long terme

Mike Schroepfer, directeur technique de Facebook, est revenu sur les ambitions à long terme de Facebook :

Connecter le monde : Pour cela, il continue de travailler sur des solutions techniques disponibles en open source comme React Native. Il propose également d’envoyer des drones pour distribuer des accès à Internet par voie aérienne grâce à Connectivity Lab. D’autres géants se positionnent sur ce type de projet. 

Créer des interfaces naturelles : Le laboratoire d’intelligence artificielle travaille sur un projet nommé Memory Networks, qui serait capable d’analyser le contexte d’informations que nous cherchons pour améliorer notre expérience.

Développer des expériences immersives : Avec l’acquisition d’Oculus Rift, Facebook explique vouloir reproduire une expérience fermée, créer un moment, une nouvelle expérience, comme lorsque nous sommes au cinéma. Mike Schroepfer, directeur technique de Facebook a annoncé que des jeux seraient disponibles dès cette année, le doute plane toujours sur le fait que cette réalité virtuelle soit rapidement disponible.

Ce qu’il faut retenir

– La vidéo a la côte

Si Facebook développe ses solutions pour son système vidéos, il donnera forcément plus d’importance si vous postez une vidéo qu’une photo. Il n’y a plus à attendre, postez des vidéos directement sur vos pages Facebook. Si le réseau social souhaite concurrencer Youtube, il s’en donnera les moyens et augmentera fortement le reach des vidéos pour motiver tout le monde à s’y mettre.

– Messenger prend de l’épaisseur

Doté d’une quarantaine d’applications, avec de nouvelles utilisations, Messenger est sans nul doute le grand chantier de Facebook. Le réseau social a réussi à faire accepter cette application à part entière et tentera désormais de lui donner une autre importance pour les utilisateurs. Toutes les nouvelles fonctionnalités laisse présager de très belles évolutions dans l’utilisation de Messenger mais également de nouvelles perspectives commerciales pour Facebook.

– Une réalité virtuelle encore floue

Après avoir annoncé que cette technique serait disponible en 2015, , le directeur technique de Facebook a laissé planer le doute sur son compte Facebook. Cette incertitude crée encore plus d’attente sur le concept. Les équipes de Facebook tiennent ainsi en haleine ses utilisateurs  et crée une véritable attente ! Nous espérons seulement que le lancement de la réalité virtuelle se fera tout de même en 2015.

Une offre commerciale toujours plus forte

Facebook développe son offre commerciale avec Messenger pour attirer toujours plus de marques sur son réseau social. Après avoir développer sa plateforme de publicités multicanales, Facebook développe ses activités et tente toujours de se lancer dans le e-commerce.

– Une réflexion tourné expérience utilisateur

Avec son « nouveau » Messenger, on remarque que la volonté de Mark Zuckerberg est d’axer sa réflexion sur l’expérience utilisateur. De plus, Facebook a lancé Facebook Analytics for Apps pour pouvoir analyser les comportements des utilisateurs sur le mobile. Même si beaucoup de monde critique Facebook comme d’autres car ils ont le sentiment d’être observés, on comprend que ce suivi permet d’améliorer et de personnaliser l’expérience utilisateur à chacun.

– Une ambition et de gros projets pour le futur

Vouloir connecter le monde entier, développer des projets aussi importants que la réalité virtuelle sont les ambitions du géant du Web sur les dix prochaines années.

On peut également y rattacher la volonté de créer sa propre ville Facebook et on comprend que le réseau social n’a pas encore arrêté de faire parler de lui et qu’il restera actif tout ce temps pour innover sans cesse.

Dimitri Marié – @dimitrimarie

Ice Bucket Challenge : la viralité pour la bonne cause

A l’initiative d’un athlète, Pete Frates, atteint de la maladie dégénérative de charcot, ce « Ice Bucket Challenge » a été lancée dans le but de récolter des fonds pour une association caritative. Depuis quelques mois déjà, anonymes et célébrités se renversent des seaux d’eau glacée en se filmant et postant la vidéo sur les réseaux sociaux. Ce phénomène est devenu viral au même titre que la Neknomination mais avec un impact plus fort car il intègre le monde des célébrités comme des sportifs professionnels, des artistes et même des anciens présidents.

1D274906370956-today-ice-bucket-challenge-140715-06.blocks_desktop_medium

Le principe

Chaque personne a été nominée préalablement par un de ses amis, elle a donc 24 heures pour se verser un seau d’eau glacée sur la tête. Une fois le défi réussi, la personne peut à son tour désigner trois personnes qui auront 24 heures pour l’imiter. Si une personne n’effectue pas ce challenge, elle devra alors verser un don de 100 dollars à l’association ALS.

Un phénomène pour la bonne cause.

Si ce challenge parait amusant, il n’en est pas moins très important pour les malades atteints de la maladie de Charcot. En effet, beaucoup ne connaissaient pas ou peu cette maladie et encore moins cette association. Beaucoup de personnes effectuent donc ce challenge tout en versant également les 100 dollars. L’association a récolté aujourd’hui plus de 70 millions de dollars en partie grâce au succès de cette action. La viralité du phénomène a permis d’offrir une publicité internationale à l’association ALS. Le phénomène a été lancé dans la région de Boston avant d’atteindre rapidement des stars de football américain et même la police locale. Le moment où le phénomène est devenu médiatique et international est la nomination de Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook qui nominera ensuite, Bill Gates. A partir de ce moment là, les personnalités ultra populaires s’enchaîneront comme Tom Cruise, Justin Bieber, Lionel Messi, George W. Bush, Steven Spielberg, etc… Entre le mois de juin et le mois d’août, plus de 28 millions de personnes auraient évoqué le défi sur Facebook, selon le réseau social et 2,4 millions de vidéos auraient été postées. Aujourd’hui, le phénomène est mondial et médiatisé. Pour preuve, TF1 en a même fait un sujet de son journal.

http://videos.tf1.fr/jt-we/2014/ice-bucket-challenge-des-sportifs-aux-stars-hollywoodiennes-8471859.html

spielberg-gates-zuckerberg-timerberlake-etc-releve-defi-ice-bucket-challenge-1663749-616x380

Samsung détourne le phénomène

Samsung a décidé de participer lui aussi à l’ « Ice Bucket Challenge » avec son Samsung Galaxy S5. Samsung prouve l’étanchéité de son produit et va plus loin en nominant 3 de ses concurrents qui sont le HTC M8, le Lumia 930 et bien sûr l’iphone 5. La marque profite de ce phénomène viral pour mettre en évidence un des avantages concurrentiels de son produit devant les internautes. De plus, les autres marques citées devront réagir à cette nomination mais malheureusement aucun d’entre eux n’est étanche, il faudra donc trouver un moyen de réponse pour chacun d’entre eux.

Dimitri Marié – @dimitrimarie

Avec Slingshot, Facebook copie encore la concurrence

Les chiffres de 2013 sont éloquents : +72% de chiffre d’affaire par rapport à 2012, des bénéfices qui ont triplé, et des recettes publicitaires qui ont doublé en particulier grâce aux smartphones. Vous pouvez ajouter à cela 1,28 milliards d’utilisateurs recensés depuis janvier 2014, soit un gain de 50 millions d’utilisateurs en cette année 2014. Ces chiffres positifs nous viennent tout droit de chez Facebook. Mais malgré tout cela Mark Zuckerberg n’est pas encore rassasié et en veut toujours plus. Son dernier projet en préparation ? Slingshot !

Facebook Slingshot 3collaboractifs

Slingshot : chronique de l’échec du rachat de Snapchat

Souvenez-vous de 2012 : Snapchat, l’application qui rencontre un franc succès auprès des jeunes avait « osé » refuser l’offre de rachat de Facebook pour 3 milliards de dollars. N’ayant pas digéré ce contretemps, Mark Zuckerberg a décidé de lancer une nouvelle application pour concurrencer Snapchat : Slingshot. Il faut avouer que la ressemblance est troublante, tant dans le nom que dans les fonctionnalités qui pourraient y être développées. Le concept serait donc basé sur l’échange rapide de photos et de vidéos entre amis, avec bien sûr une durée limitée de vie des messages. Le caractère top-secret est donc primordial.

L’application qui n’existe officiellement pas encore fait suite à l’échec du projet « Poke » lancé en 2012 par Facebook. Il permettait d’envoyer à ses amis des photos qui disparaissaient rapidement ensuite. Avec la création de Slingshot, pas sur que Mark Zuckerberg ne se fasse que des amis. La stratégie paraît assez agressive dans son concept : profiter du nombre d’utilisateurs de Facebook pour couler Snapchat qui s’est mis en travers de la route du développement du géant américain.

Facebook Snapchat 3collaboractifs

Un nouveau flop pour Facebook ?

Mais ne nous y trompons pas, Facebook n’en est pas à son coup d’essai. Les tentatives pour concurrencer de façon directe d’autres entreprises internationales sont et seront encore extrêmement nombreuses. Ainsi la messagerie d’e-mail @facebook.com lancée en 2010 et attribuée automatiquement aux membres a été définitivement arrêtée cette année. Le projet de marketplace pour concurrencer e-bay est resté dans les cartons. Le système de conversation video disponible sur la messagerie instantanée de Facebook peine à décoller et n’a pas coulé Skype. Facebook camera lancée en 2012 permettait de prendre des photos, de les grouper et de leur ajouter des filtres : un projet mort avec le rachat d’Instagram. Et je citerai pour finir le langage de programmation qu’était le FBML lance par Facebook en 2007 et qui a été abandonné en 2011 suite aux complexités qu’il entraînait pour le développement des pages.

Ce n’est un secret pour personne : Facebook veut dépasser son simple statut de réseau social pour devenir une multinationale au champ d’action plus large. Et malgré quelques ratés, les tentatives d’extension dans le domaine du web et des applications sont très nombreuses de la part du géant américain. Les récents rachats d’Instagram et de Whatsapp sont là pour le prouver, tout comme celui d’Oculus Rift, ou encore le soutien des activités de Vicarious et de façon plus discrète le travail sur les satellites atmosphériques.

Mais qu’adviendra-t-il de Slingshot, l’application peut-elle réellement rencontrer le succès en copiant Snapchat ? Rien n’est moins sur, mais en tous cas Facebook continue son grand ménage : celui qui consiste à faire le vide autour de lui pour devenir un indispensable du web qu’il n’est pas encore. C’est à cette seule condition de devenir nécessaire pour tous que Facebook pourra diversifier ses activités comme le fait actuellement Google. Et pour cela, je ne pense pas que Mark Zuckerberg soit à un détail éthique près !

Fabien Clouet

Facebook prépare le réseau social de demain

Après l’achat de Whatsapp et Instagram, Facebook continue d’investir pour innover dans la création de son réseau social.

Facebook rachète Oculus pour 2 milliards de dollards.

Le casque Oculus Rift
Facebook vient d’acquérir la start-up américaine Oculus VR qui a déjà développé un casque à réalité virtuelle pour les jeux vidéo, l‘Oculus Rift. Le montant de ce rachat est de 2 milliards de dollards mais avec un paiement de 400 millions de dollars de cash et le reste en actions du réseau social.
Facebook rentre donc dans la course des nouvelles technologies pour concurrencer Google, Amazon, Apple qui investissent massivement dans le marché des objets connectés.

Pour Mark Zuckerberg, cet investissement a pour but de développer la plateforme sociale de demain : « Le mobile est la plate-forme d’aujourd’hui mais nous voulons aussi être prêts pour les plates-formes de demain. Il y aura peut-être de la publicité dans le monde virtuel et si nous parvenons à bâtir la plate-forme que nous voulons bâtir, il y aura beaucoup d’opportunités de monétisation ».

La réalité virtuelle au service d’un réseau social

La réalité virtuelle correspond à la simulation interactive et immersive, visuelle et sonore, d’un univers réel ou imaginaire. Elle permet de plonger une personne dans un monde artificiel via une interface spécifique. Lorsqu’un utilisateur enfile son « casque », il peut faire abstraction de son environnement car il est virtuellement ailleurs.
Cette nouvelle technologie laisse entrevoir de nouvelles perspectives au fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg : « Oculus a la possibilité de créer la plate-forme la plus sociale de l’histoire et de changer la manière dont nous travaillons, jouons et communiquons […] dans le futur, les réseaux sociaux ne serviront plus seulement à partager des moments, mais de véritables expériences. Imaginez vivre un match au bord du terrain, étudier dans une classe avec des élèves et des enseignants situés dans le monde entier ou consulter un médecin, juste en mettant vos lunettes à la maison ».
Markus Persson, s’est lui aussi exprimé sur cet investissement. Connu pour avoir créé le jeu Minecraft, il était en discussion avec Oculus pour adapter son jeu à la réalité virtuelle mais a annoncé la fin des discussions avec la start-up tout en déclarant que « la réalité virtuelle n’est pas mauvaise pour les interactions sociales » et pense que « le social pourrait devenir l’une des principales utilisations de la réalité virtuelle ».

Cet investissement de Facebook laisse place au fantasme de chacun pour imaginer le réseau social de demain.

Dimitri Marié