Novak Djokovic et Adidas s’associent pour réaliser un film !

Adidas - Novak Djokovic - Smashthesilence

L’US Open version 2014 a démarré depuis lundi et Novak Djokovic, actuel numéro 1 mondial, est l’un des grandissimes favoris du tournoi. Quasiment intraitable depuis le mois juin et sa victoire à Wimbledon, il est fort à parier qu’il devrait aller loin dans la compétition cette année encore (les bookmakers le place en favori numéro 1). Alors, dans ce contexte, son équipementier de chaussures, le géant Adidas, a eu l’idée de mener une campagne publicitaire en collaboration avec l’athlète en réalisant un film pendant toute la durée du tournoi pour lequel « Nole » a été nommé au rang de réalisateur.

#SmashTheSilence : les fans acteurs, Novak réalisateur !

Et qui de mieux que Novak Djokovic pour mener un film lorsqu’on sait qu’il possède des talents d’acteurs, sur et en dehors du court, indéniables ? Rappelez-vous de cette scène où le Serbe se lie de complicité avec un ramasseur de balle lors du dernier Rolland Garros.
Basée sur un modèle participatif, cette publicité (ou court-métrage, on ne connait pas encore exactement la finalité du projet), invite les fans du joueur à partager des photos et/ou vidéos sur les réseaux sociaux Twitter et Instagram via le hashtag #SmashTheSilence. Pour cela, Adidas et Novak font appel aux talents d’acteurs de chacun pour leur permettre de transmettre leurs émotions lors des rencontres disputées par ce dernier. Par exemple, après le premier tour facilement remporté, les fans devaient se mettre en scène en posant le doigt devant la bouche et en communiquant le hashtag #NoleFam. Au fil des jours et des matchs joués, d’autres mises en scène vont être proposées afin de faire le buzz autour du joueur mais également (et surtout) de compiler les meilleures publications de la quinzaine pour créer le fameux film.

La tendance du marketing expérientiel digitalisé

L’objectif de cette initiative est bien évidemment de promouvoir le partenariat qui existe entre Adidas et Novak Djokovic mais en donnant la possibilité aux fans du tennisman de jouer un rôle actif au sein de cette campagne de communication. Une nouvelle fois, ce sont les réseaux sociaux qui sont au centre du dispositif, notamment grâce aux nombreux avantages des hashtags, et qui permettent de créer des liens directs entre le joueur, la marque et les spectateurs, favorisant ainsi l’expérience de ces derniers lors de l’événement. Nul doute que les fans de Novak Djokovic vont croiser les doigts pendant tout le tournoi et espérer, encore plus fort que d’habitude, voir leur idole remporter cette édition 2014 de Flushing Meadow pour que le film soit encore plus agréable à regarder. Alors,  « jeu, set, … et watch » ?

Rafaël De Oliveira / @Raf_dragaozito

Twitter se met en mode Coupe du Monde 2014 !

Twitter-Fifa-Coupe du monde-2014-Brésil

Avant même son début le 12 juin 2014, la Coupe du Monde 2014 est déjà annoncée comme l’événement (tous sports et même tous domaines d’activités confondus) qui va connaître la plus grande affluence sur les réseaux sociaux ! Cette assurance d’un trafic élevé est une aubaine pour les grands acteurs que sont notamment Facebook, Youtube, Instagram et Twitter car cela donne naturellement des arguments de poids auprès des annonceurs et donc une garantie de développement économique.

Twitter va ainsi faire partie des acteurs majeurs de cette Coupe du Monde brésilienne. Le réseau social du « gazouillis » a d’ailleurs d’ores et déjà annoncé qu’avant même le coup d’envoi de la compétition, le volume de posts échangés ayant un lien avec l’événement dépasse celui de la Coupe du monde 2010 ! Autre statistique intéressante, 60 % des futurs téléspectateurs britanniques affirment qu’ils tweeteront pendant les matches. Voici donc un petit état des lieux de ce que vous allez pouvoir trouver découvrir sur Twitter tout au long de cette Coupe du Monde.

Les marques lancent leurs hashtags…

La Coupe du Monde est une aubaine pour les marques de développer leur image, de fidéliser leurs clients ou encore de toucher de nouvelles cibles. Campagnes publicitaires, offres promotionnelles, jeux-concours, tout est bon pour séduire le consommateur. Et Twitter, réseau social ultra viral, est un moyen de faire passer le message plus vite que n’importe quel outil. Beaucoup de marques l’ont compris et ont décidé de communiquer via des hashtags bien spécifiques. Ainsi, le géant Coca-Cola, sponsor officiel de la FIFA, joue sur les mots avec son #CopaCocaCola. Autre partenaire de l’événement, le constructeur automobile Hyundai a lancé un site internet consacré au Mondial ainsi qu’un slogan décliné en hashtag, à savoir #BecauseFutbol. On peut citer encore Sony et son #OneStadium qui vient en soutien de sa campagne publicitaire. Mais d’autres acteurs n’étant pas sponsors officiels utilisent Twitter pour créer une communauté autour de l’événement tel que Nike (l’équipementier officiel cette année est Adidas) qui a lancé son #RiskEverything pour fêter ses 20 dans le monde du football mais également pour appuyer son énorme campagne publicitaire autour de la Coupe du Monde au Brésil. On peut également s’attendre à ce que Domino’s Pizza, adepte des opérations marketing sur Twitter, nous propose de nouvelles offres les soirs de matchs (lors du barrage France-Ukraine, la marque avait créé le #MenuDesChampions en collaboration avec Ben & Jerry’s pour faire gagner des repas aux consommateurs).

… les sélections leurs selfies…

Le selfie ! C’est l’une des grosses tendances de cet avant Coupe du monde : de nombreuses sélections se sont photographiées dans leur avion ou à leur arrivée en terre brésilienne, de façon plus ou moins humoristique. Lancée notamment par l’équipe portugaise et sa star Cristiano Ronaldo, le « selfie team » est devenu un effet de mode quasi incontournable pour les différentes sélections. En plus de montrer que les joueurs sont heureux de participer à l’évènement, c’est également un moyen pour les équipes nationales de s’imposer au sein des réseaux sociaux pour installer une émulation et un véritable engouement dans leurs pays respectifs, créant ainsi un lien affectif et privilégié entre joueurs et supporters (l’Equipe de France se sert notamment de Twitter pour redorer son image déchue depuis l’histoire de bus de Knysna).

Selfie de l’Équipe de France

Selfie de l’Équipe de France

Selfies des équipes de la Côte d'Ivoire, de la Belgique, de l'Argentine et du Portugal.

Selfies des équipes de la Côte d’Ivoire, de la Belgique, de l’Argentine et du Portugal.

… et Twitter ses hashflags !

Les marques et les sportifs profitent de Twitter pour développer leur notoriété et asseoir leur image. Mais il existe un groupe d’acteurs très important de cette Coupe du Monde qui est également présent sur Twitter : les supporters de football. Et Twitter ne les a pas oubliés. En effet, même si les amateurs du ballon rond ont déjà depuis plusieurs semaines lancés le Mondial brésilien a leur manière, via des tweets de soutien à leur équipe favorite, des partages des photos et/ou vidéos ou encore des pronostics sur les matches du tournoi, Twitter vient tout juste de leur proposer une nouvelle fonctionnalité, le hashflag. Le principe est simple : il suffit d’entrer le symbole « # » suivi des 3 lettres qui déterminent le pays de son choix pour que le drapeau apparaisse une fois le post publié (exemples : #FRA pour la France, #POR pour le Portugal, #BRA pour le Brésil, etc.). Grâce à ce système de hashtag original et créatif, Twitter veut donner une dimension toute en couleur à sa plateforme pendant ce Mondial aux aires de salsa. On voit alors très bien que Twitter sait déjà sur quel pied danser, à savoir devenir l’une des plaques tournantes de cette Coupe du Monde 2014.

Twitter - Hashflag - Coupe du Monde 2014

Rafaël De Oliveira

Le hashtag (#), un petit symbole au grand pouvoir de communication ?

Hashtags

Le hashtag (#), c’est ce petit symbole qui permet aux utilisateurs de Twitter de donner du contexte supplémentaire à leur message pour contrer le nombre de caractères restreints (140 maximum) que le réseau social impose. Ce marqueur possède un intérêt certain pour ses utilisateurs : il permet de transformer le message ou la discussion en un hyperlien, cliquable, où sont centralisés l’ensemble des autres hashtags identiques. Il est donc un moyen rapide de créer des espaces communautaires autour d’un sujet de conversation. Fort de son succès sur Twitter, le phénomène hashtag prend aujourd’hui de l’ampleur puisqu’il est désormais utilisé dans la plupart des autres réseaux sociaux, qui y voient une source de développement bien plus qu’intéressante au sein de leur plateforme. Ainsi, Instagram, Google+, Pinterest et même Facebook ont tous pris le virage du petit symbole dièse.

La création de communautés est un des facteurs clés qui incitent les utilisateurs de ces réseaux sociaux à utiliser le hashtag dans la majorité de leurs publications. Alors, surfant sur cette success-story, plusieurs acteurs, dont les marques, ont compris la puissance et l’engagement que peut engendrer son utilisation et intègrent le hashtag dans leurs campagnes de communication.

Le hashtag, un slogan interactif pour créer sa communauté

Les marques utilisent de plus en plus les hashtags pour renforcer le branding, promouvoir leurs campagnes ou améliorer leur visibilité sur le web. L’intérêt de cette intégration dans leurs différentes publications réside dans le fait que le hashtag permet de centraliser tout ce qui peut se dire autour de la marque sur les réseaux sociaux et donc d’avoir un outil d’analyse (et de modération également) sur la notoriété et l’e-réputation que peut posséder la marque.

Nike#RiskEverything

Pour prendre un exemple récent, on peut parler de l’équipementier sportif Nike. En effet, pour fêter ses 20 ans dans le football, la marque a lancé une campagne publicitaire articulée autour du slogan #RiskEverything. Plus qu’un slogan classique, comme cela se faisait avant, l’utilisation d’un hashtag rend interactive l’opération marketing. Nike propose ainsi à ses fans de se rallier à sa campagne en les invitant (et presque incitant) à utiliser le hashtag à chaque fois qu’ils veulent parler de la marque. Une communauté se crée alors autour du slogan et donc de la marque, venant renforcer le lien qui existe entre elle et ses fans et/ou consommateurs.

On peut citer également l’exemple de KitKat qui a mis en scène son slogan en l’adaptant au format hashtag pour créer le fameux #HaveABreak.

Twitter-KitKat-HaveABreak

Le hashtag comme message de sensibilisation

En plus du fait d’être un nouveau moyen de communication pour les marques, le hashtag est en train de devenir un outil intéressant pour mener une campagne de sensibilisation et fédérer un grand nombre de personnes autour de problématiques qui peuvent entourer le monde actuel. En effet, un message mis sous la forme d’un hashtag, s’il est bien utilisé et mis en avant, notamment lorsqu’il est relayé par des célébrités, peut devenir un véritable slogan de lutte ou de protestation. L’avantage de l’intégrer sous cette forme réside dans sa possibilité à être vu, relayé, partagé et commenté par un nombre incalculable de personnes et donc de pouvoir en faire un buzz. Grâce à la viralité des réseaux sociaux, le message peut alors constituer une sorte de pétition gigantesque où un partage peut être perçu comme une signature.

 #bringbackourgirls-michelle-obama-nigéria

Il y a quelques semaines, l’un des exemples les plus frappants nous est venu de Michelle Obama. Pour protester contre les violences terribles qui s’abattent sur les jeunes filles nigérianes, la femme du président américain s’est prise en photo avec un tableau sur lequel elle fait figurer un message sous forme d’un hashtag : #BringBackOurGirls (Rendez-nous nos filles). Re-tweeté plus de 50 000 fois, la photo a fait le tour du monde et de nombreuses personnalités se sont mises en scène de la même manière pour montrer leur soutien. Le buzz est si important que les différentes instances mondiales se penchent activement sur le sujet, devenu une des préoccupations premières du moment.

Le hashtag est en train d’entrer petit à petit dans les mœurs et devient une arme pour beaucoup d’acteurs. Sa puissance d’utilisation n’a pas encore été poussée à son maximum, il n’a sans doute pas fini de nous surprendre. Alors, petit symbole deviendra grand ?

Rafaël De Oliveira