La Team 3collaboractifs au Salon Des Entrepreneurs 2015 !

Salon des entrepreneurs 2015

La team 3collaboractifs était présente au Salon des Entrepreneurs à Paris ce Mercredi 4 et Jeudi 5 Février. Au cours de cet évènement, chacun a pu assister à de nombreuses conférences, ateliers ou évènements ainsi que découvrir un grand nombre d’acteurs du monde de l’entrepreneuriat.

Des exposants du monde de l’entrepreneuriat

Durant ce salon, nous avons donc découvert quelques solutions pour venir en aide aux entrepreneurs telles que des services Cloud proposés par SmartPlace ou Sage. Nous pouvons également vous présenter une solution clé en main pour réaliser vos vidéos de présentation gratuitement « Pitchy« .
Pour les jeunes entrepreneurs ou porteurs de projet, nous vous conseillons de vous intéresser à la Moovjee, une association de jeunes entrepreneurs qui organise également un concours et des solutions de mentorat par de grands entrepreneurs séniors.
Vous pourrez également vous renseigner sur Pépite, qui vous proposera un accompagnement ainsi qu’un concours.

Des ateliers pour rentrer dans les détails

Les ateliers sont des présentations de points particuliers ou nouveaux outils que peuvent utiliser les entrepreneurs. Nous avons pu assister à des ateliers sur le Cloud, le « lean business », les outils Google pour professionnels ou encore le marketing mobile. Ces ateliers se déroulaient avec un petit nombre de personnes sur de courtes durées, ce qui permettait de poser plus de questions et de rentrer plus en détail sur certains points.

Des conférences et évènements pleins d’enseignements

De nombreux intervenants, en majorité des chefs d’entreprises, revenaient sur leur réussite, leur stratégie, leur émotions vécues mais aussi sur leurs échecs. Pour vous donner une idée du vécu des étudiants, je ne vous citerais que quelques uns présents durant ces deux jours. Ainsi, F. MOKART de Fred & Farid, B. NAHUM de Medtec, V. RICORDEAU de KisskissBankbank ou Lendopolis, C. LAZORTHES de Leetchi, G. CHERON de La Ruche qui dit Oui ou encore J. GRANJON de Vente-privée, et bien d’autres entrepreneurs sont revenus sur leurs expériences.

Chacun a décrit ses débuts, ses moments de lancement, ses choix stratégiques, ses réussite de levée de fonds ou ses échecs. Chaque expérience vécue permet aux entrepreneurs de confronter leurs projets et leurs propres expériences pour se remettre en question et faire avancer le projet en même temps. Ces interventions ont également fait découvrir à chacun la psychologie des créateurs, la façon d’envisager ce métier plutôt particulier. Grâce à ces deux jours de conférences, nous avons pu conclure qu’un entrepreneur doit être une personne humble, qui ne doit pas avoir peur de l’échec mais qui doit avant tout être passionné, motivé et travailler pour développer chaque jour ses qualités d’entrepreneurs.

Des expressions entrepreneuriales récurrentes

Au détour d’un stand, lors d’une conférence ou d’une discussion avec un entrepreneur, nous avons entendu quelques phrases marquantes pour l’entrepreneur :
– « Il ne faut pas convaincre les jeunes à entreprendre mais accompagner ceux qui le souhaitent. »
– « On voit le talent d’un entrepreneur au nombre d’obstacles qu’il réussit à contourner. »
– « L’important est d’innover au service du client. »
– « Il y a trois façons de voir le monde ! La première, on trouve que le monde tourne rond et que tout va bien. La deuxième est que l’on trouve que le monde ne tourne pas rond mais qu’on y peut rien. La troisième est que ça ne tourne pas rond mais on veut changer les choses ! »
– « Un bon entrepreneur reste humble, passionné et professionnel malgré les évènements »
– « L’échec permet de tirer des enseignements, quand je réussis je ne me pose pas la question « Pourquoi ? » »

Si je devais définir ces deux jours, je dirais que le Salon des Entrepreneurs apporte de nombreux retours, expériences et questionnements pour chaque porteur de projet ou chef d’entreprise. Mais tout d’abord, je conseille à tout le monde de se rendre à ce salon car vous en ressortirez forcément avec une motivation décuplée pour réaliser ce que vous souhaitez entreprendre. En effet, les intervenants ont, certes, réussis mais ils ont pour la plupart aussi échoué avant mais ils ont surtout tenté et cru en leur chance. Les expériences des dirigeants vous apporteront une véritable opportunité de vous remettre en question ainsi que votre projet mais aussi de trouver des réponses pour repartir convaincu que… tout est possible !

Dimitri Marié – @dimitrimarie

Office Riders : Entreprises, soyez au bureau… chez des particuliers !

Officeriders 3collaboractifs

Office Riders a été créée par trois jeunes français exilés aux Etats-Unis : Florian Delifer, Jean-Philippe Matz et Thomas Leblanc. Son concept ? Louer son appartement ! Déjà fait, pensez-vous en vous remémorant les différentes plateformes d’hébergements collaboratifs présentées ici-même. Oui, sauf que la plateforme Office Riders ne se positionne pas sur le marché du sommeil, son mode d’hébergement, c’est celui du travail !

Rentabiliser le temps et l’espace

Le constat a été plutôt simple. Beaucoup de personnes peinent à trouver un lieu de travail, et à côté de cela, la plupart de ceux qui travaillent occupent leur logement seulement la moitié du temps, c’est pour Florian Delifer un énorme gâchis. Mais ce n’est pas tant le « gâchis » qui créé l’intérêt, la problématique est plutôt financière. Le coût des loyers toujours plus élevé dans les grandes villes incite les entreprises à chercher des solutions alternatives qui n’existent actuellement que sous la forme de Fablabs et espace de co-working destinés principalement aux entreprises en plein lancement.

L’espace de travail chez le particulier devient donc très intéressant du point de vue tarifaire pour des free-lance ou des start-up qui n’ont pas des moyens conséquents pour se développer, mais également pour les plus grosses entreprises, à la recherche de lieux différents pour des réunions ponctuelles. San Francisco et Paris sont de ce fait les premières villes visées par Office Riders, elles ont l’écosystème économique idéal : loyers élevés, grandes entreprises actives, berceau d’émulation pour de nombreuses start-up.

Officeriders Start-up 3collaboractifs

Un modèle d’économie collaborative classique qui mise sur la confiance

Office Riders est souvent comparé à Airbnb pour le business model mis en place par les trois associés. En réalité le principe de location en ligne payante sur laquelle la plateforme prélève un pourcentage pour se rémunérer reste assez classique. Il est la base de beaucoup de plateformes payantes d’économie collaborative. Au-delà de ce principe, la start-up y ajoute une assurance afin de dédommager l’hôte si le rider n’a pas respecté ses engagements. Mais de toute façon la communauté doit pouvoir se réguler d’elle-même avec les notations et commentaires. La confiance se fait également en fonction du niveau d’exigence, les riders se suffisant à une pièce inspirent plus de facilité à la location : le temps que la pratique devienne une habitude.

Mais à y regarder de plus près, Office Riders sollicite aussi notre démarche de mécène. Si louer son appartement sur Paris pourrait permettre de diviser le prix de son loyer par deux, il nous engage aussi à soutenir des beaux projets d’entreprise dans lesquels on croît. Et tout ça sans changer ses habitudes de vie et son fonctionnement quotidien.

Si l’entreprise n’a pas sollicité une grande attention du public sur la plateforme de financement participatif KickStarter (16 000 $ sur les 50 000 espérés), elle a permis aux trois associés de créer un premier réseau de personnes intéressées par le concept. En attendant que son service devienne une nécessité, Office Riders a également annoncé vouloir créer sa « maison des riders », un espace de coworking où pourraient venir travailler tous les riders dès qu’ils le souhaitent. Une manière intelligente de fédérer la communauté et d’attirer les adeptes de co-working pas encore convaincus !

Fabien Clouet   /   @FabienClouet

YOUSIGN : la signature online sécurisée et archivée

Yousign 3collaboractifs

En ce mois de septembre qui marque la rentrée pour les scolaires mais également les autres acteurs de notre vie économique, je vais vous parler d’une start-up normande qui pourrait révolutionner notre vie au bureau. Non, Yousign (c’est son nom) n’a pas encore inventé le robot qui travaillera à notre place, mais l’entreprise s’est lancé dans un domaine qui pourrait soulager les processus de signature des contrats : la signature numérique en ligne !

Des études à la start-up

Yousign, c’est avant tout l’histoire de ses deux créateurs : Antoine Louiset et Luc Pallavidino qui se sont rencontrés à l’ENSI Caen. Travaillant lors de son alternance dans une autorité de certification, Luc Pallavidino s’est intéressé de près au fonctionnement de ces systèmes (technique et législation) nous permettant de signer nos documents à distance. Les deux hommes ont donc réfléchi à des solutions adaptées aux technologies d’aujourd’hui. Yousign voyait ainsi le jour en Août 2013, après deux ans de développement de l’interface, et avec un credo : concevoir et développer des solutions de signature électronique pour les entreprises de toute taille.

Yousign, simplicité et praticité pour réduire ses budgets

Le fonctionnement de Yousign est simple. Vous vous inscrivez sur la plateforme et votre identité réelle est contrôlée pour éviter toute fraude. La plateforme vous offre ensuite plusieurs possibilités : signature des documents, co-signature lorsque de nombreux acteurs interviennent, et également archivage de vos documents pendant 10 ans.

Lorsque vous souhaitez signer un document ou obtenir la signature de la part de quelqu’un, il vous suffit de le télécharger sur la plateforme puis de rentrer les coordonnées de la personne. Celle-ci recevra le document ainsi qu’un code confidentiel par SMS qui permettra de sécuriser le processus en s’assurant que la bonne personne signe le document. La signature sera apposée dans la zone que vous aurez préalablement définie en téléchargeant le document. Les signatures peuvent être effectuées depuis tous types de support : ordinateurs avec la souris ou tablettes et smartphones de façon tactile. Fini les envois de documents papiers et les transferts de Poste, Yousign offre désormais la possibilité de dématérialiser tout le processus !

Le « juridiquement valable » pour crédibiliser et accélérer le développement

A la base de tout ceci, il fallait une garantie pour les entreprises qui souhaitait faire confiance à Yousign. Cette caution a pris la forme d’un partenariat avec CDC Arkhineo, filiale de la caisse des dépôts. Cela permet de garantir la validité de ces documents ainsi que leur conservation dans le temps. Un atout non négligeable pour la croissance de la start-up !

Le business model de l’entreprise est basé sur l’abonnement mensuel qui se fait de différentes manières. La possibilité est laissée, soit de choisir un nombre limité de signature à réaliser dans le mois, soit de choisir un forfait illimité. Ayant déjà conquis un bon nombre d’utilisateurs, Yousign a réalisé une première levée de fonds en juillet 2014 à hauteur de 125 000 € pour accélérer son développement, et prépare prochainement une seconde levée.

Vous l’aurez donc compris, il y a un réel intérêt derrière la dématérialisation de ces documents. Vous faites des économies de papiers (qui soulageront également la planète), d’espace physique pour l’archivage des données et également d’envois courriers et de déplacements.

Fabien Clouet   /   @FabienClouet