Tatacaisse : le covoiturage de courte distance entre étudiants !

tatacaisse_concours Trouver chaque jour une voiture pour aller en cours

Tatacaisse est une plate-forme de co-voiturage entre étudiants pour faire les trajets entre les domiciles et l’école. L’objectif est de permettre aux étudiants d’aller à coup sûr à l’école en voiture et ne plus être dépendant des transports en communs. Et puis, il faut bien avouer que c’est plus sympa et confortable de rencontrer d’autres étudiants et d’aller en cours en voiture. Mais pour y aller, on peut demander aux personnes de sa promo, de ses amis mais on a pas tout le temps quelqu’un qui peut nous emmener. Et puis quand on emmène nos amis, on est toujours le seul à payer les frais d’essence. Une fois ça va, dix fois ça commence à faire.

Un fonctionnement simple

Les conducteurs doivent simplement enregistrer leur adresse et celle de leur école pour proposer chacun de leurs trajets en un clic. Pour le passager, l’expérience est encore plus simple ! Il faut préenregistrer son adresse puis indiquer que nous souhaitons partir, l’application nous géo-localise et propose une liste de conducteurs prêts à nous emmener. Les transactions s’effectuent via des portefeuilles électroniques. Une fois l’accord validé, elles se font de manière automatique. Les créateurs du concept promettent des économies jusqu’à 65 € par mois pour les conducteurs. C’est intéressant quand on est étudiant !

Un positionnement de niche judicieux ? 

Reste aujourd’hui à se demander si le co-voiturage sur des trajets de courte distance est un marché existant…de plus exclusif au aux étudiants. Si oui, est-il intéressant pour les utilisateurs de payer une commission sur des accords de 2 ou 3€ ? Les fondateurs réalisent une phase de test à Rouen puis envisagent de se déployer sur des villes comme Reims, Rennes, Lille, Marseille, Bordeaux, Lyon et Montpellier. Cette stratégie leur permettra ensuite de proposer un service de co-voiturage pour proposer aux étudiants de rentrer chez leurs parents. Le monde du covoiturage est de plus en plus concurrentiel, en se positionnant sur la cible étudiante et sur la niche des courtes distances, Tatacaisse parviendra t’il à s’imposer ?
Il ne reste plus qu’à suivre leur évolution pour en savoir plus…

Vous pouvez suivre Tatacaisse sur http://tatacaisse.com, sur Facebook et sur Twitter .

Dimitri Marié – @dimitrimarie

Aramisauto.com fonce dans le collaboratif avec OuiCar et Blablacar !

Aramisauto 3collaboractifs

Surprenante information que celle que je viens de lire ce matin. Le site web d’achat de voitures neuves ou d’occasions aramisauto.com lance la voiture à zéro euros… oui vous avez bien compris, zéro euros à débourser de votre poche à l’achat de la voiture. Vous allez donc comme moi chercher l’erreur qui se cache dans cette annonce ! N’allez pas plus loi, je vous livre les explications.

La voiture à zéro euros

Si l’annonce n’a rien de neuf puisque le lancement de l’opération a été effectué en octobre dernier, elle tend tout juste à se mettre en place et affirmer son intérêt. Car son manque d’intérêt, justement, est probablement du à l’immaturité du marché sur lequel se positionne aramisauto.com : l’adoption complète par la société de l’économie de partage (seuls certains segments sont actuellement matures).

Aramisauto.com a donc décidé de passer la vitesse supérieure, mais pas seule. Accompagnée de deux entreprises puissantes et grandissantes de l’économie collaborative, le site web s’est lancé dans une aventure jamais vue : l’acquisition d’une voiture sans dépenser le moindre centime en contrepartie d’une activité collaborative intense via notre véhicule pour les mois à venir.

Le concept est simple à appréhender. Aramisauto.com a l’habitude de vendre ses véhicules non pas par paiement intégral mais étalé sur plusieurs mois si le client souscrit un crédit auto (location avec option d’achat). Fidèle à ce principe, l’entreprise propose de faire la même chose mais de réduire l’indemnité des mensualités de paiement en ayant une activité collaborative. Vous pouvez ainsi, soit faire du covoiturage avec Blablacar, soit louer votre véhicule à des particuliers via OuiCar.

Un simulateur vous permet de calculer le montant en euros que vous pouvez économiser en fonction de votre activité collaborative autour de votre véhicule. Ce qui peut vous permettre pour certains véhicules de faire descendre le prix des mensualités à… 0 euros !!!

Simulateur Aramis 3collaboractifs

Aramis Auto a donc lancé sa plateforme jemoffreunevoiture.com afin de faire la promotion de cette nouvelle offre commerciale très surprenante.

L’économie collaborative fait disparaître l’argent… en apparence !

Alors bien sûr si vous n’êtes pas adeptes de covoiturage et que vous avez peur de confier votre véhicule à quelqu’un d’autre, ne vous y trompez pas, cette offre n’est pas du tout faite pour vous. En revanche, Aramis Auto, Blablacar et OuiCar réalisent une prouesse absolument intéressante sur les potentialités utopistes (qui sait un jour réalistes) de l’économie collaborative : faire disparaître l’argent de la transaction !

Car il est clair qu’acheter une voiture n’est pas gratuit, de même il est clair que louer sa voiture ou transporter des personnes en covoiturage ne l’est pas non plus et doit vous rapporter. De même il est évident que ce qui est proposé sur la plateforme d’Aramisauto.com est à la portée de chaque particulier : nous pouvons individuellement avoir une attitude collaborative nous permettant de faire des économies pour acheter une nouvelle voiture.

Mais la réalité de l’action nous montre que jemoffreunevoiture.com fait disparaitre la transaction financière pour le particulier : plus d’argent ! Nada ! Grâce à un intermédiaire, vous faîtes l’acquisition d’une voiture et vous la partagez avec les autres sans avoir fait transiter le moindre centime d’euro… Imaginez le pouvoir d’actions comme celle-ci étendues à l’ensemble de la société ? Imaginez la disparition de la monnaie ? J’ai l’air probablement complètement utopiste pour le coup, je n’ai même pas de jugement à porter sur le fait de savoir si c’est bien ou mal et, qui plus est, la valeur existe toujours puisque l’argent est toujours présent en coulisses et transite entre les entreprises vendeuses qui font la jonction mais les faits sont là. L’économie collaborative fait naître une pratique d’acquisition et d’action commerciales et productives sans argent, une minuscule étoile au fin fond de notre énorme galaxie sur un bouleversement des modes de transaction ! Reste maintenant à savoir si cette étoile tendra à grossir ou implosera littéralement !

Fabien Clouet   /  @fabienclouet

WeDrive by Ville Mobile

WeDrive 3collaboractifs

Cédric Nicolas et Benoît Reynaud-Lacroze, créateurs de la société « Ville Mobile », en 2008, viennent de lancer en septembre une application mobile dédié au covoiturage pour les professionnels, en particuliers sur les trajets réguliers. Cette appli, c’est WeDrive !

Le covoiturage pour aller au travail, marché enfin mûr !

La question du covoiturage pour se rendre sur son lieu de travail trotte depuis longtemps dans la tête de nombreux entrepreneurs. Demandez donc à Frédéric Mazzella de Blablacar qui développe depuis 2006 des solutions de covoiturage internes aux entreprises. Mais malgré ces efforts, les résultats n’ont pas forcément été au rendez-vous, la faute probablement à un marché à peine mature et des attitudes/habitudes de vie pas encore prises. Elément qui a changé depuis quelques années, en particulier grâce à Blablacar et Carpooling qui ont démocratisé la pratique en Europe.

Dans ce contexte, WeDrive est la nouvelle application qui s’adresse non plus aux entreprises, mais à nous particuliers. Chacun d’entre nous peut être « WeDriver » en s’inscrivant, il suffit de télécharger l’application. Il y a donc deux possibilités, comme le covoiturage classique : soit conducteur, soit passager. La force de WeDrive, c’est de créer une communauté de personnes empruntant des trajets similaires : si vous empruntez un trajet au moins tous les deux jours dans la semaine, l’application vous rapproche de la communauté de personnes étant sur le même parcours que vous. Si elle n’existe pas, vous créez la communauté autour de ce trajet.

 WeDrive Process 3collaboractifs

L’application mise sur la géolocalisation pour faciliter le contact et le lieu de rendez-vous des personnes : pas de multiples questions par SMS, une reconnaissance géolocalisée pour une démarche rapide et un trajet cours. On part seulement travailler, pas en vacances !

WeDrive Communauté 3collaboractifs

Enfin côté rémunération : oubliez le principe classique avec des prix proposés par le conducteur et une commission prise par la société de covoiturage. Une monnaie virtuelle a été créée : le « crédit ». Un crédit équivaut à 10 centimes. Le conducteur perçoit 1 crédit par kilomètre réalisé pour le covoitureur. Si vous êtes seulement passager : vous pouvez acheter les crédits lors de votre inscription.

WeDrive Paiement 3collaboractifs

Peugeot entre déjà au capital

En plus de répondre à un besoin environnemental car d’après l’ADEME (Ag. De l’Environnement et Maîtrise de l’Energie), les trajets quotidiens domicile-travail sont fait dans 80% des cas par des personnes voyageant seules dans leur véhicule, WeDrive retient l’attention de société d’importance.

Car si l’entreprise fait parler d’elle ces jours-ci, c’est principalement parce qu’elle vient de se trouver un allié de poids en la personne (morale) du groupe PSA Peugeot-Citroën. PSA vient d’annoncer son entrée au capital de l’entreprise à hauteur de 20%, et un apport financier global pour le développement de la start-up de 1 million d’euros. De quoi éclaircir le ciel de WeDrive pour les mois à venir, mais c’est surtout le constat implacable que l’économie de partage tend à intéresser de plus en plus les entreprises plus anciennes.

Avec ce type d’application, Peugeot pense surtout à l’intégrer dans l’ordinateur de bord de ses voitures pour élargir son offre, et viser par la même occasion un marché européen potentiel estimé à 50 millions de personnes. Cette possibilité a été évoquée ouvertement et pourrait débarquer très rapidement, d’ici 2015 probablement !

Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que WeDrive propose une solution rapide de covoiturage en instantané basé sur la géolocalisation et les réseaux de proximité. Le secteur semble porteur, puisque les fidèles lecteurs du blog n’auront probablement pas oubliés qu’Uber et Lyft, sociétés de transports par VTC (véhicules de tourisme avec chauffeur), s’intéressent également au concept outre atlantique afin de rentabiliser le prix des trajets. Si je ne peux vous conseiller de rouler vite, foncez tout de même découvrir WeDrive !

Fabien Clouet   /   @FabienClouet

Circulation alternée : quand l’actualité booste la consommation collaborative !

Lundi 17 mars 2014. Le pic de pollution atteint le seuil critique. Le gouvernement prend une mesure radicale : seuls les véhicules au numéro d’immatriculation pair peuvent circuler !

Facile à dire, certes, mais terriblement compliqué à faire adopter à tous les conducteurs qui ont tiré le mauvais numéro. Surtout quand les solutions de repli – on peut citer les vélos, taxis, trains et autres transports en commun – ne sont pas toujours adaptées pour se déplacer jusqu’à son lieu de travail.

Le covoiturage crée le buzz malgré lui.

Consommation collaborative, le covoiturage.

C’est alors dans ce genre de contexte que l’économie collaborative prend tout son sens et devient une alternative plus qu’intéressante aux yeux des gens. En effet, la circulation alternée a créé un attrait incroyable pour les sites de location de voitures entre particuliers telles que OuiCar, Drivy ou encore Deways, mais également, et surtout, pour les plateformes web de covoiturage.

Carpooling, 123Envoiture ou encore Blablacar sont autant de sociétés qui ont vu la fréquentation de leur site exploser. Cette dernière, leader du covoiturage en Europe et récompensée à la cérémonie des Crunchies 2013*, a connu une hausse de la demande en covoiturage de 71% ce jour-là. Impressionnant.

Cette forte médiatisation a permis également à d’autres start-up moins connues de se mettre en avant. C’est le cas notamment de Wayz Up, une application spécialisée dans le covoiturage dédié aux trajets domicile-travail.

Un phénomène amené à se généraliser ?

La circulation alternée est un exemple d’actualité qui permet aux acteurs de la consommation collaborative de se mettre en évidence et de justifier les intérêts qu’ils peuvent avoir dans la société actuelle. Ainsi, on peut s’attendre à voir le covoiturage connaître de nouveaux pics de fréquentation lors des prochaines grèves de la SNCF ou de la RATP, par exemple.

Quid des autres domaines de l’économie collaborative ? Les sociétés d’achats groupés aux producteurs (LaRucheQuiDitOui, Réseau-Amap,…) pourraient profiter de certains scandales alimentaires  de grands groupes pour booster leur notoriété et modifier certains comportements d’acheteurs. Idem pour les plateformes d’hébergement entre particuliers qui verraient d’un bon œil l’organisation de grands événements sportifs sur leur territoire. Etc.

* La cérémonie des Crunchies récompense chaque année, à San Francisco, le meilleur du web et des nouvelles technologies des USA. Nominée dans la catégorie « international », la plateforme Blablacar a reçu le prix de la 2ème meilleure start-up étrangère de 2013.

Rafaël De Oliveira