Le Growth Hacking : Objectif croissance.

growth_hacking

Raphaël vous a déjà présenté comment animer sa start up sur les réseaux sociaux, je souhaitais donc vous expliquer un concept qui pourrait être utile à plusieurs start up : le Growth Hacking.

Dans ce premier article sur le sujet, je tenterai de vous expliquer ce qu’est le growth hacking et comment il peut se matérialiser dans une stratégie. Dans un deuxième article, je vous sélectionnerai plusieurs histoires de start up qui ont réussi leur stratégie de growth hacking.

Qu’est ce que le growth hacking ? 

Le terme « Growth Hacking » a été inventé en 2010 par Sean Ellis, le responsable marketing de Dropbox. Il était chargé de recruter une personne pour le remplacer chez Dropbox et se retrouvait face à la difficulté de donner un nom à son poste tellement ses missions avaient évoluées.
Le terme Growth hacking n’a pas été choisi au hasard, « Growth » signifie « croissance » qui est l’objectif prioritaire de ce concept. Le « hacking » peut se traduire par le terme de « pirate » pour expliquer le fait d’aller à la conquête de quelque chose avec des moyens peu conventionnels. Cependant, « hacking » peut également être tiré du terme « Life Hacker » qui est une personne qui va chercher à utiliser son imagination pour trouver des solutions afin d’améliorer sa vie. Le terme « hacking » peut donc être perçus comme un moyen créatif pour conquérir de nouveaux utilisateurs.
Le Growth Hacking est avant tout un état d’esprit, qui consiste à mettre en place des effets de leviers, avec créativité afin d’accélérer la croissance d’une start-up. Le Growth hacking est la mise en place d’un processus de plusieurs dispositifs pour un coût peu élevé, qui doit être construit selon plusieurs étapes, mesurées et analysées selon leur efficacité afin de soutenir au maximum la croissance de la start-up. Cette technique s’appuie sur le jean start-up sur lequel j’écrirais un article très rapidement, qui consiste à mettre en place une action rapidement pour la mesurer, analyser les retours pour pouvoir pivoter ou non dans sa stratégie.
Penser Growth hacking c’est penser croissance, se lever le matin en se demandant comment puis-je acquérir de nouveaux utilisateurs. Certains diront que cela consiste à faire de la quantité mais en réalité, le growth hacking permet de dépenser peu pour tester plusieurs leviers de croissance afin de trouver le plus efficace. Le growth hacking permet de recruter toujours plus d’utilisateurs tout en travaillant sur un recrutement qualifié.

La croissance : comment intervient le growth hacking ? 

Le Growth hacking a pour but prioritaire voir obsessionnel : la croissance !

Après avoir dit cela, il est intéressant de suivre l’expérience d’un utilisateur et comprendre comment le growth hacking intervient pour faire croître une start up :

1- L’acquisition de trafic sur le site ou l’application.

Il s’agit de mettre en place des dispositifs permettant d’aller chercher l’internaute où il ne s’y attend pas et donc trouver des moyens créatifs afin de le faire venir sur son site ou son application.

2- L’activation des utilisateurs

Il s’agit de trouver des moyens de convertir le visiteur en utilisateur. Il est donc important d’être sûr de la valeur ajoutée de son service ou de son produit afin d’user de nombreux outils pour la mettre en avant  et faciliter l’inscription de l’internaute.

3- La rétention des membres

Après avoir converti votre visiteur en utilisateur, il est primordial de mettre en place des dispositifs permettant de retenir son attention afin de le transformer en un membre actif et régulier. Il est faut donc être attentif aux remarques, aux ressentis des utilisateurs afin de leur proposer l’outil le plus ergonomique en apportant des mises à jour, de nouvelles fonctionnalités ou même d’en enlever. Les techniques de Growth hacking sont de plus en plus utilisé pour acquérir de nouveaux utilisateurs, qu’il est aujourd’hui important de travailler sur cette étape de la rétention. En effet, de nombreuses start-up travaillent sur le recrutement d’utilisateurs mais en perdent régulièrement. C’est mathématique ! Si je gagne 100 utilisateurs et que j’en perd 1, cela plus facile de croître que la société que recrute 100 utilisateurs et qui en perd 30. On voit que la croissance est a envisagée dans toutes les étapes de l’expérience utilisateurs. Il ne faut donc pas chercher à faire du recrutement de quantité sans faire de la qualité. Cela prouve qu’il ne faut pas hésiter à accorder beaucoup de temps à ses clients, surtout si sa base d’utilisateurs est encore faible. Le but étant de nouer une relation directe avec ces derniers pour obtenir les meilleurs feeds backs.

4- Obtenir des référents

La réussite d’une start up ce n’est pas qu’un grand nombre d’utilisateurs trouvent le concept sympa, mais plutôt d’avoir un petit nombre d’utilisateurs fans et dépendants du service. Il faut donc anticiper le fait que certains utilisateurs souhaitent devenir des ambassadeurs du service. Pour cela, il faut mettre en place des processus permettant à l’utilisateur de devenir ambassadeur et de l’inciter à dire qu’il aime votre service et à le partager auprès de ses amis, son réseau.

Le but de ces quatre étapes est donc d’amener un maximum de personnes à l’étape ultime pour une start-up qui est la création de revenu avec ses utilisateurs.

5- Créer du revenu avec les utilisateurs actifs

Le Growth hacking intervient jusque dans le business model de la start up. Car si le Growth hacking a pour but de se focaliser sur la croissance d’un service et sur l’expérience utilisateur, le business model doit être intégré dans la perception de l’expérience utilisateur. Cette création de revenu est un prolongement des deux étapes précédentes car le business model ne doit pas être trop intrusif afin que l’expérience utilisateur ne soit pas modifiée.

Toutes ces techniques ont pour vocation de fournir un service et une expérience « exceptionnelle » à l’utilisateur. Je reviendrais dans un deuxième article sur le growth hacking avec des exemples concrets de start up qui ont réussi leur stratégie de growth hacking pour croître.

Dimitri Marié – @dimitrimarie

Publicités

Une réflexion sur “Le Growth Hacking : Objectif croissance.

  1. Pingback: Web Emission : La Grande Transformation débarque ! |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s