My Art Makers : une start-up au service du monde artistique ?

MyArtMakers 3collaboractifs

Avant même que vous ne lisiez ces quelques lignes, sachez-le directement, cet article n’aura rien d’objectif. D’une part parce que je ne suis pas journaliste, d’autre part parce que mon expérience de vie, bien qu’elle ne soit pas très longue est tout de même composée de six années de guide de musée d’art brut. Mais ne nous éternisons pas là-dessus, j’aimerai plutôt vous présenter la start-up MyArtMakers qui s’immisce dans le monde artistique avec des intentions louables et un concept intéressant !

MyArtMakers : la galerie d’art communautaire en ligne

Le projet initié par Adrien Saix, diplômé d’HEC, et développé avec deux autres jeunes hommes (Bertrand Debrie et Yohan Dohaté), a été officiellement lancé en mars 2014. Il prend la forme d’une plateforme web qui fait le lien entre les deux entités indissociables du monde de l’art que sont les artistes et les acheteurs. Le concept est donc simple, à peu de chose prêt c’est une galerie d’art en ligne… Non en fait MyArtMakers c’est un peu plus que ça !

Je dirais simplement que c’est un réseau, car une fois inscrit sur la plateforme, vous pouvez suivre les différents artistes qui y sont inscrits afin de se tenir informé de leur « actualité artistique » (si ceux-ci publient régulièrement des photos de leurs créations), échanger avec eux autour de leur passion, et bien sûr leur acheter leurs œuvres. Contrairement à une galerie d’art, MyArtMakers ne se positionne pas en intermédiaire « encombrant » puisque leur présence est plutôt discrète : vous êtes l’acteur de la transaction car vous interagissez en direct avec votre artiste ou votre acheteur. L’entreprise se contente de prendre une commission de 15% qui est prélevée à l’artiste et non ajoutée au prix de vente affichée pour l’acheteur.

MyArtMakers a pris le parti de rester sur le secteur de l’art contemporain, un choix qui correspond à la stratégie de développement de la plateforme qui mise sur l’interaction, fatalement plus compliquée avec des artistes décédés… Avec plus de 300 artistes réunis sur la plateforme cet été et près de 5000 visites uniques par mois, la start-up comme a bénéficier d’un réseau intéressant pour un développement plus large.

Artistes MyArtMakers

Un concept au service de tous

Avec la foule rassemblée sur sa plateforme, MyArtMakers donne la possibilité à chacun de nous de découvrir des artistes inconnus et d’entamer une découverte du milieu artistique pour les non-initiés. Car si vous n’êtes pas acheteur, vous pouvez au moins profiter de la plateforme pour découvrir les talents de demain.

« Les talents de demain »… en voilà une autre fonction pour la start-up : permettre à de nombreux artistes d’être exposé au grand jour et de rencontrer les fans qu’ils auraient peut-être cherchés pendant longtemps sans le web. Et puis sur MyArtMakers, chacun peut trouver son bonheur au prix qui lui conviendra. Les artistes sont classés par prix de vente moyen de leurs œuvres. Alors qui disait que l’art était inaccessible aux moins fortunés ?

Mais le facteur de différenciation de MyArtMakers est bien celui du « sur mesure ». La plateforme propose aux personnes fans d’un artiste de rentrer en contact avec lui pour « créer ensemble l’offre qui vous ressemble » ! Vous échangez donc avec l’artiste afin de guider les pas de sa création pour vous, de cette co-création !

Le sur-mesure : optimisation de l’offre ou destruction de l’âme artistique

En parlant de MyArtMakers, j’aurais du commencer par là : le « sur mesure », car il est le facteur clé de succès sur ce marché quasi inexistant. Dans le langage marketing c’est l’optimisation de l’offre pour la demande. En tant que diplômé en marketing, je dis bravo : tout y est ! En tant qu’adepte de démarches artistiques, je suis beaucoup plus partagé.

Car si je suis sur d’une seule chose, c’est que l’essence même de l’art ne répond pas à une logique d’offre et de demande. La démarche artistique, pour qu’elle en soit réellement une n’est pas commandée. Les créateurs de l’entreprise se feront une joie de donner les exemples de Guernica de Pablo Picasso ou du plafond de la chapelle Sixtine peint par Michel-Ange, qui ont été commandés et entrent pleinement dans la démarche du « sur mesure », mais je persiste à croire que l’art est plus profond que cela. Comme le disait Jean Dubuffet : « Sans pain, l’homme meurt de faim, sans art il meurt d’ennui ». La création, dans son essence, répond à un besoin pour l’artiste, pas à un besoin pour l’acheteur, qui n’est d’ailleurs apparu que bien après, lorsque l’artiste a eu besoin de manger et a voulu troquer ses compétences.

Vous l’aurez compris, mon cœur balance donc entre démarche artistique bafouée et vraie bonne opportunité de découvrir des artistes qui sans ce type de plateforme pourraient mourir dans leur coin avec leur art et leurs idées ! A vous de vous faire votre idée, mais ne soyons pas trop conservateurs non-plus, il faut savoir avancer avec son temps, et MyArtMakers nous montre la voie !

Fabien Clouet   /   @FabienClouet

Publicités

Une réflexion sur “My Art Makers : une start-up au service du monde artistique ?

  1. Je suis bien d’accord sur la définition de l’art et comprends mal le système de cette nouvelle promotion de l’art à la « carte » pour acquéreur « exigeant »; celui ci devrait créer lui même et ne pas
    essayer de s’accaparer la sensibilité et le talent d’un autre…par l’argent!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s