WeChat : l’ambitieux Chinois à la conquête du monde

Weibo, Alibaba, des noms connus des adeptes de l’actualité du web, mais probablement moins des non-initiés. Weibo est le géant chinois du micro-blogging, l’équivalent de Twitter, et Alibaba le pendant d’Amazon en Chine. Bien que très fortement implantées et stables dans leur pays, ces deux entreprises commencent à craindre la croissance forte d’une appli mobile montante : WeChat.

WeChat

La diversification à outrance

Cette application, connue sous le nom de Weixin en Chine, a été créée en 2011 par la marque Tencent QQ. Côté fonctionnalités, elle permet des choses assez simples, mais présentes chez beaucoup d’applis que nous utilisons tous les jours. WeChat offre en effet des fonctionnalités telles que les groupes de discussion, les messages vocaux, le partage de photo, la localisation… En soi rien de révolutionnaire, mais la culture chinoise a permis des évolutions encore non-concevables dans notre monde occidental. Les entreprises ont en fait tendance à miser sur la diversification à outrance pour offrir une multitude de fonctionnalités aussi diverses que les unes que les autres. Il est donc aujourd’hui possible d’utiliser WeChat comme outil de rencontre, portail de jeux, moyen de paiement, ou même hypermarché mobile !

Même les professionnels ont adoptés l’application puisque même des managers confient s’en servir pour diriger leurs équipes en lieu et place des e-mails classiques.

Les entreprises investissent de plus en plus l’appli pour communiquer avec leurs clients ou même proposer des ventes flash. C’est le cas de McDonalds, Starbuck ou encore Xiaomi.

En ce qui concerne la diversification, WeChat accélère encore son processus puisque pour gagner en performance dans le domaine du divertissement et souhaite même se proposer comme une plateforme de téléchargement d’autres applications comme le sont actuellement Google Play et l’Apple Store.

Un impact significatif : prémices d’une mondialisation

Pour mesurer l’impact de WeChat, il suffit d’évoquer quelques chiffres. WeChat, c’est 355 millions d’utilisateurs actifs revendiqués, soit plus que Twitter et ses 250 millions d’utilisateurs actifs. Côté « inscrits », WeChat revendique un chiffre de 500 millions soit autant que l’application Whatsapp, récemment rachetée 19 milliards de dollars par Facebook. En activité des utilisateurs,  WeChat a pu recenser 10 millions de messages échangés la nuit du nouvel an chinois.

Finalement, sans faire trop de bruit dans le monde occidental, l’application WeChat a pris le parti d’orienter son développement à l’international, puisque l’appli a été traduite en 19 langues.

Sa force de diffusion sera probablement axée sur la diaspora chinoise, présente aux quatre coins du globe et en grand nombre au vu de son impact sur la population mondiale. Mais Wechat ne s’en contentera pas puisqu’elle a récemment engagé un ambassadeur de marque en la personne de Lionel Messi, dont la renommée n’est plus à faire.

Devant cette forte volonté de croissance du media chinois, on peut être à même de se poser la question : les media-sociaux occidentaux sont-ils si « hors d’atteinte » ? La différence culturelle paraît les protéger, mais jusqu’à quand ? D’ailleurs WeChatm est un exemple parmi d’autres car les start-up asiatiques sont nombreuses à vouloir attaquer le marché : Line, Kakao, WeChat… nos réseaux de demain ? L’avenir nous le dira !

 –

Fabien Clouet

Publicités

Une réflexion sur “WeChat : l’ambitieux Chinois à la conquête du monde

  1. Pingback: Solutions de paiement sur mobile : la guerre a déjà commencé ! |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s