L’économie collaborative, ou comment le partage peut devenir rentable.

économie collaborative - partage - consommation

L’économie collaborative ne cesse de prendre de l’ampleur ces derniers temps. Chaque semaine se sont ainsi de nombreux entrepreneurs qui se lancent et tentent cette nouvelle aventure en créant de nouvelles sociétés, de nouvelles interfaces web ou encore de nouvelles applications pour faciliter la vie des citoyens en leur proposant des services toujours plus innovants. Mais, alors que l’économie collaborative semble à première vue être un moyen de faire des économies au quotidien, elle peut devenir également un moyen de compléter son revenu à la fin du mois. Pour argumenter mes propos, je vais faire une simulation de ce que pourrait percevoir une personne – elle sera fictive – qui profiterait un maximum de l’ensemble des services que l’économie collaborative peut lui offrir pour se faire de l’argent. Cette personne, on l’appellera Léo, un trentenaire qui vit dans une maison avec sa femme et ses deux jeunes enfants.

« Du côté de chez vous »

L’investissement le plus lourd dans une vie est très souvent l’achat d’une maison. Le prêt semble ne jamais vouloir se terminer et l’on se serre la ceinture parfois pour boucler les fins de mois. Mais alors pourquoi ne pas profiter encore plus de cet achat ? Léo est un adepte des voyages. Alors, quand il part en virée, il n’hésite pas à louer sa maison via Airbnb pour quelques jours (environ 80€ la nuit). Dans son jardin, Léo possède un cabanon dans lequel il stocke quelques outils. Mais étant trop grand pour son simple usage, il a décidé de le mettre en location pour faire profiter des personnes en manque de stockage. La plateforme Jestocke.com lui permet ainsi de gagner environ 120€ par mois. Aussi, profitant d’un terrain assez fertile, son potager fournit régulièrement des légumes frais qu’il propose de temps en temps sur le site Lepotiron.fr pour 5€ le panier.

« Bison futé »

On le sait tous, posséder une voiture est très pratique mais cela peut vite devenir un gouffre. Alors, pour rentabiliser son auto, Léo a plusieurs méthodes. Tout d’abord, après avoir déposé une annonce de covoiturage sur Blablacar, il s’est rendu compte qu’un de ses collègues n’ayant pas le permis habitait près de chez lui. Léo a proposé de l’emmener régulièrement et, chaque mois, il est récompensé par son ami d’une cinquantaine d’euros. La femme de Léo étant en congé parentale, la deuxième voiture du couple n’est que peu utilisée. Alors, pour éviter de la laisser s’encrasser, Léo l’a met en location une semaine dans le mois sur Drivy, ce qui lui permet d’empocher un peu plus de 150€.

« Dieu soit loué »

Léo possède plusieurs objets ou machines qu’il avait acheté pour des occasions spéciales mais dont il ne fait plus beaucoup l’usage. Alors, pour qu’ils continuent à servir, il les met régulièrement en location. Ainsi, sa boite à outils sophistiquée, sa tondeuse à gazon, sa tronçonneuse, son grand barbecue ou encore sa table de ping-pong ont leur annonce sur Zilok, le tout lui rapportant 30 à 50 € par mois environ. Il pourrait même aller plus loin en profitant de Lamachineduvoisin.com mais sa femme ne souhaite pas mélanger son linge avec celui des autres.

« L’habit ne fait pas le moine »

Enfin, le jeune père qu’est Léo doit renouveler la garde-robe de ses enfants très souvent. Pour éviter le gaspillage ou de jeter des vêtements parfois peu portés, il a décidé de les mettre en vente sur le site Videdressing. Ainsi, il permet à d’autres parents de profiter de vêtements à moindre coût tout en gagnant un petit billet à chaque transaction (5 à 10 euros par article en moyenne). Voyant l’intérêt de la démarche, sa femme, qui a pourtant toujours snobés les articles féminins vendus en vide-grenier, commence depuis peu à vouloir créer ses propres annonces avec sa collection de chaussures en tout genre. Comme quoi…

« Partager plus… pour gagner plus ! »

Léo compte aussi faire profiter ses savoir-faire dans un futur proche, que ce soit en mécanique, en restauration ou même en garde d’animaux, afin de mettre à profit son temps libre pour le transformer en des services rémunérés. Grâce à toutes ces pratiques, Léo peut percevoir jusqu’à près de 600€ par mois en faisant profiter au autres des objets qu’il possède mais dont il ne se sert pas souvent. Bien sûr, cette somme n’est pas « nette » car la plupart des plateformes citées ci-dessus se rémunèrent via des commissions sur les différentes transactions. Pour les plateformes gratuites, notamment pour les échanges de service, il faut simplement faire attention à limiter ses annonces pour que cela ne devienne pas du travail dissimulé.

Avec cette somme, Léo se rend sur des plateformes de prêts collaboratifs tel Prêt d’Union afin de faire profiter des particuliers, tout en percevant des rentes en retour. La boucle est bouclée, et Léo de vous confirmer que l’économie collaborative peut être une véritable solution rentable.

Rafaël De Oliveira

Publicités

2 réflexions sur “L’économie collaborative, ou comment le partage peut devenir rentable.

  1. La société actuelle nous pousse à consommer « n’importe comment », rien ou presque rien de ce que l’on fabrique est fait pour durer, la seule chose qui compte, c’est que le consommateur soit amené à remplacer le plus vite possible ce qu’il a acheté, ce qu’il va utiliser. Le crédo de notre société serait : « acheter, consommer, jeter ».
    Fort heureusement, les consciences s’éveillent et les modes de consommation changent, aujourd’hui, nous sommes des consomm’acteurs et l’économie de partage révolutionne notre manière de consommer. Le contexte économique, notre envie de consommer sainement et de façon écologique nous amènent à plus réfléchir nos achats que par le passé, et nous préférons emprunter quand nous le pouvons plutôt qu’acheter pour une utilisation ponctuelle. Si nous avons des outils, pourquoi ne pas en faire profiter notre voisin qui n’en a pas ? Lorsqu’on n’utilise pas sa voiture, pourquoi ne pas la louer ou la prêter en échange d’un autre service ? Plutôt qu’acheter, consommer et jeter », « achetons, consommons, échangeons » ! Et on peut décliner cette maxime avec louer, prêter, donner, partager…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s