« Sortie en mer » : vivez l’opération marketing en pleine immersion …

Sortie En Mer Guy Cotten

AVERTISSEMENT : CET ARTICLE DEVOILE LES SECRETS DE L’EXPERIENCE. TOUTE PERSONNE NE L’AYANT PAS ENCORE VECUE EST CONTRAINTE DE SE MUNIR DE SA SOURIS D’ORDINATEUR (CONDITION SINE QUA NONE POUR PARTICIPER), DE RESPIRER UN GRAND COUP ET DE SE RENDRE SUR LE LIEN SUIVANT : http://sortieenmer.com/

Un simulateur de noyade interactif

Tournée en vision subjective, « Sortie en mer » est un jeu réalisé comme un court-métrage où l’on est plongé dans la peau d’un jeune marin qui fait une petite balade en mer. Voilier, soleil, tout semble réuni pour une journée parfaite. Malheureusement, suite à une mauvaise manœuvre de son ami, on se retrouve propulsé au beau milieu de l’océan. Muni d’une souris de pc, on est très vite amené à devoir scroller sans s’arrêter pour tenter de se maintenir hors de l’eau et éviter la noyade.

Chronométré, le jeu consiste à se maintenir le plus longtemps possible hors de l’eau pour éviter la noyade, qui, malheureusement, devient inéluctable au bout d’un certain temps. A la fin, le temps de survie est indiqué et un message apparait : « En mer, on se fatigue plus vite qu’on ne le pense. A chaque sortie en mer, portez votre gilet de sauvetage ».

Sensibiliser les navigateurs au port du gilet de sauvetage

Imaginée par l’équipementier marin Guy Cotten, en collaboration avec l’agence de publicité CLM BBDO, l’animation participative « Sortie en mer » est une véritable campagne choc qui a pour objectif la sensibilisation au port de gilets de sauvetage lors de toute excursion maritime. En plus de jouer un rôle de prévention, elle captive par son aspect réaliste. En effet, le sentiment de vivre l’expérience comme si l’on y était vraiment est décuplé par l’obligation de scroller : on effectue là un geste répétitif qui devient de plus en plus difficile à tenir au fur et à mesure des secondes écoulées et l’impression de fatigue apparaît naturellement, exactement comme lorsque l’on nage en mer.

En seulement 1 semaine, la campagne de Guy Cotten a déjà attiré plus de 2 700 000 curieux ! Un chiffre remarquable qui vient récompenser la superbe idée de l’équipementier, fervent défenseur de la sécurité maritime.

L’interactivité au cœur des campagnes de sensibilisation

Avant de mourir je veux...

La marque Guy Cotten n’est pas la seule à avoir choisi de mettre le public au cœur même de sa campagne. Les associations Prévention Routière et Assureurs Prévention se sont ainsi réunies il y a quelques semaines pour sensibiliser les jeunes aux risques de l’alcool au volant. Pour cela, ils ont décidé de mener une opération marketing puis de créer un site web exclusivement dédié à leur campagne « #AvantDeMourir » où le principe est d’exprimer le rêve que l’on aimerait voir se réaliser à tout prix avant de mourir. Une fresque immense recouvre ainsi le site web qui est une véritable réussite et qui permet d’ancrer le message plus profondément dans l’esprit des gens.

Car oui, l’intérêt de ces campagnes est bien là : donner un rôle actif au public grâce à la réalité augmentée pour jouer sur nos vraies émotions et notre vrai ressenti. Le message transmis n’en est que plus fort !

Rafaël De Oliveira

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s