« La Ruche qui dit oui » à la consommation locale


la-ruche-qui-dit-oui 2

Un service complet pour créer une communauté

La ruche qui dit oui met en relation les petits producteurs locaux (légumes, viandes, produits laitiers, boulangerie…) et les consommateurs à la recherche de produits frais. La vente se fait en ligne et la distribution dans des « Ruches », marchés éphémères gérés et animés par un entrepreneur ou une association. Le service internet permet la gestion complète des ventes, des flux financiers et de la facturation.
Les créateurs ont crée une plateforme avec des outils de gestion et de coopération à la portée des producteurs, des animateurs de ruches et des consommateurs. De plus, l’animateur de la ruche bénéficie de la base des données et des outils créer par la ruche qui dit oui pour communiquer aux consommateurs de sa ruche ce qui permet d’être informé et d’avoir un sentiment de communauté.

Un développement rapide

Crée en Novembre 2010 par son président actuel Guilhem CHERON et son Directeur général Marc David CHOUKROUN, la Ruche qui dit oui a connu une très forte croissance avec 200 ruches en activité sur toute la France avec 15 à 20 ouvertures par mois. Cette même année, le site internet comptait déjà 10.000 acheteurs réguliers et 60.000 inscrits. Aujourd’hui, 409 ruches sont ouvertes et 225 sont en construction.
Le site Internet a bénéficié d’investissements de 115.000 € de la part de Marc Simoncini, Kima Ventures et Christophe Duhamel, co-fondateur de marmiton.org. Après son fort développement, la ruche qui dit oui attirait de nombreux investisseurs, elle réalisa donc le 3 Décembre 2012, une levée de fonds de 1,5 millions d’euros auprès de XAnge Private Equity et SOLID. L’entreprise pense à se lancer sur le marché allemand cette année.

La ruche qui dit oui : L’exemple de consommation collaborative gagnante pour tous

la-ruche-qui-dit-oui 1
La Ruche qui dit oui se différencie de ses concurrents, les AMAP (Associations pour le maintien d’une agriculture Paysanne), par la liberté laissée aux consommateurs. Une abeille peut commander quand elle veut ce qu’elle veut, il n’y a pas de sollicitations financières dès l’inscription. Le site Internet permet également aux producteurs de fixer un montant minimum à atteindre pour qu’ils se déplacent pour livrer leurs produits, si ce montant n’est pas atteint, les consommateurs ayant commandé ces produits sont informés qu’ils sont retirés de leur commande. Elle se différencie également des grandes surfaces avec une marge de 15,9% contre une moyenne de 200% dans nos hypermarchés, par la qualité des produits proposés et par l’échange avec les producteurs locaux et une communauté pour le consommateur. Enfin, les producteurs sont nettement plus considérés chez la ruche qui dit oui car il ne payent que des frais de services de l’ordre de 16,7% divisé en deux parts égales, une pour le responsable de la ruche et une autre pour la ruche mère qui gère le développement de la plateforme internet et le bon fonctionnement du réseau. Cet exemple de consommation collaborative prouve que nous pouvons redistribuer les cartes de certains marchés même sur celui de l’alimentation où nous pensions que les hypermarchés avaient le monopole.

La ruche qui dit oui a donc mis en place une formule qui fait baisser les prix, et qui propose des avantages pour tous :
– Moins de marge commerciale
– Moins de transport
– Moins d’emballage
– Pas de dépense de publicité
– Achat groupé de la Ruche

Vous souhaitez intégrer cette communauté ?

Devenez responsable de ruche:
Il faudra vous-même trouvé des producteurs motivés ainsi que des membres pour acheter les produits. Ensuite, il faudra trouver un local accueillant et facile d’accès pour tout le monde pour les marchés éphémères. Puis, il faudra créer et animer une communauté sur internet comme dans le réel et proposer les produits des producteurs. Les responsables de ruche organisent leur emploi du temps librement et peuvent gagner un revenu complémentaire. Cependant, vous ne serez pas livré à vous-même car l’entreprise vous accompagnera pour la création et vous fournira de des outils (tracts, emails).

Devenez fournisseur de Ruche:
La ruche qui dit oui propose un espace personnel pour les producteurs où ils pourront proposer leurs produits aux Ruches en fixant eux-mêmes le prix et le montant minimum pour une commande. Ensuite, vous devrez livrer les Ruches et rencontrer les consommateurs. Le site se charge du paiement ce qui évite de mauvaises surprises le jour de la livraison. Le site ne demande aucun fais d’inscription et propose un accompagnement tout au long de la collaboration.

Devenez consommateur de la ruche:
Vous avez seulement besoin de vous inscrire sans engagement de commande ou de frais d’inscription. La participation à la Ruche ne vous engage qu’à être informé des offres. Vous devez vous inscrire dans une ruche de votre choix et les livraisons ont lieu régulièrement. Le paiement s’effectue directement sur le site.

Cette formule n’a été possible que grâce à la création d’un site design et ergonomique et la création d’une réelle communauté. La consommation collaborative prouve donc, avec cet exemple, qu’elle a encore de beaux jours devant elle.

 –

Dimitri Marié

 

Publicités

Une réflexion sur “« La Ruche qui dit oui » à la consommation locale

  1. Pingback: Ouishare Fest 2015, entre attentes et déceptions… |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s