Circulation alternée : quand l’actualité booste la consommation collaborative !

Lundi 17 mars 2014. Le pic de pollution atteint le seuil critique. Le gouvernement prend une mesure radicale : seuls les véhicules au numéro d’immatriculation pair peuvent circuler !

Facile à dire, certes, mais terriblement compliqué à faire adopter à tous les conducteurs qui ont tiré le mauvais numéro. Surtout quand les solutions de repli – on peut citer les vélos, taxis, trains et autres transports en commun – ne sont pas toujours adaptées pour se déplacer jusqu’à son lieu de travail.

Le covoiturage crée le buzz malgré lui.

Consommation collaborative, le covoiturage.

C’est alors dans ce genre de contexte que l’économie collaborative prend tout son sens et devient une alternative plus qu’intéressante aux yeux des gens. En effet, la circulation alternée a créé un attrait incroyable pour les sites de location de voitures entre particuliers telles que OuiCar, Drivy ou encore Deways, mais également, et surtout, pour les plateformes web de covoiturage.

Carpooling, 123Envoiture ou encore Blablacar sont autant de sociétés qui ont vu la fréquentation de leur site exploser. Cette dernière, leader du covoiturage en Europe et récompensée à la cérémonie des Crunchies 2013*, a connu une hausse de la demande en covoiturage de 71% ce jour-là. Impressionnant.

Cette forte médiatisation a permis également à d’autres start-up moins connues de se mettre en avant. C’est le cas notamment de Wayz Up, une application spécialisée dans le covoiturage dédié aux trajets domicile-travail.

Un phénomène amené à se généraliser ?

La circulation alternée est un exemple d’actualité qui permet aux acteurs de la consommation collaborative de se mettre en évidence et de justifier les intérêts qu’ils peuvent avoir dans la société actuelle. Ainsi, on peut s’attendre à voir le covoiturage connaître de nouveaux pics de fréquentation lors des prochaines grèves de la SNCF ou de la RATP, par exemple.

Quid des autres domaines de l’économie collaborative ? Les sociétés d’achats groupés aux producteurs (LaRucheQuiDitOui, Réseau-Amap,…) pourraient profiter de certains scandales alimentaires  de grands groupes pour booster leur notoriété et modifier certains comportements d’acheteurs. Idem pour les plateformes d’hébergement entre particuliers qui verraient d’un bon œil l’organisation de grands événements sportifs sur leur territoire. Etc.

* La cérémonie des Crunchies récompense chaque année, à San Francisco, le meilleur du web et des nouvelles technologies des USA. Nominée dans la catégorie « international », la plateforme Blablacar a reçu le prix de la 2ème meilleure start-up étrangère de 2013.

Rafaël De Oliveira

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s